Mines : La Guinée et Chalco signent une convention minière de 15 ans

juin 8, 2018 6:51
0

La société chinoise Chalco, filiale du groupe Chinalco et la Guinée ont signé ce 8 juin 2018 une convention pour la réalisation d’un projet intégré de bauxite-Alumine. Ce projet qui va s’opérer à Boffa Nord et Sud portera sur le développement d’une chaine de production intégrée de bauxite, d’alumine et d’infrastructures permettant l’évacuation du minerais.

Selon le ministère des Mines et de la Géologie, au cours de la première phase d’exploitation des ressources bauxitiques de Boffa Nord et Sud, Chalco va procéder à la construction et à l’exploitation d’une mine de bauxite d’une capacité initiale de 12 millions de tonnes par an.

Quant à la production du projet, elle sera évacuée au moyen d’un convoyeur à bandes, d’un port construit sur le fleuve Fatala et d’une plateforme de transbordement en mer située au large de l’embouchure du Rio Pongo. Chalco a un délai maximal de 36 mois à partir de l’entrée en vigueur de la convention pour démarrer la production de bauxite.

La deuxième phase du projet porte sur la réalisation d’une raffinerie d’alumine pour la transformation d’une partie des ressources bauxitiques. Pour ce faire, Chalco devra faire une étude de faisabilité dans un délai de 12 mois à compter de la date d’entrée en vigueur de la convention minière.

Jointe au téléphone, la Directrice commerciale de Chalco, LI Yu, a fait savoir que le périmètre d’exploitation qui leur a été accordé au niveau du port fluvial Fatala est d’environ 500 ha. « Je n’ai pas de chiffres de l’autre partie en tête », s’est-elle excusée. Elle précise quand même que la durée du projet est de 15 ans renouvelable.

Dans son intervention, le directeur général de Chalco, LU Dongliang a affirmé que sa société fera en sorte que la mise en production coïncide au 6ème anniversaire de la coopération sino-guinéenne : « On va faire de notre mieux pour organiser la cérémonie de la mise en production et l’évacuation des produits miniers avant le 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques sino-guinéennes de l’année prochaine. » Puis, il a promis de travailler avec le gouvernement guinéen pour développer ce projet minier : « Chinalco va travailler,  main dans la main, avec l’Etat guinéen pour développer le projet Boffa d’une manière économique, écologique, coordonnée ouverte et partagée. »

Le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba a salué l’intérêt qu’ont les partenaires chinois à faire de la Guinée un pays industriel. «Je tiens à souligner deux passages du discours de M. Lu. Le premier passage porte sur la réalisation de la production avant la date du 60ème anniversaire de la coopération entre la Chine et la Guinée. Cela est un engagement important qui démontre la priorité accordée par Chinalco au renforcement de l’amitié et de la fraternité sino-guinéenne. Le deuxième élément important qui est lié à l’industrialisation de la Guinée, porte sur leur volonté non seulement de transformer la bauxite en alumine, mais aussi de faire de la Guinée un pole de développement industriel à l’international. »

Il faut préciser que la signature de cette convention est une étape vers la concrétisation des projets miniers dont une partie des revenus devra contribuer au remboursement des prêts de l’Accord Cadre de financement des projets d’infrastructures signé entre la Guinée et la Chine le 5 septembre 2017.