Mines : la Guinée et Henan-Chine signent la convention amendée sur le projet bauxitique de Boké et Télimélé

décembre 18, 2018 10:29

Ce lundi 17 décembre, le ministre des Mines et les responsables de CDM (Compagnie de Développement des Mines Internationales Henan-Chine) ont signé une convention pour la construction et l’exploitation d’une mine de bauxite, d’une usine d’alumine et d’un chemin de fer dans les préfectures de Boké et Télimélé.

Il s’agit d’une convention amendée et consolidée. Puisqu’en novembre  2008, la Guinée et Henan Chine et sa filiale de droit guinéen Henan-Chine Guinée ont signé une convention de base afin de fixer les modalités d’octroi d’une concession minière finalement accordée par décret le 25 octobre 2010. Une convention qui sera revue comme plusieurs autres titres et conventions miniers qui étaient en phase de développement et de construction en Guinée.

Le ministre des Mines, tout comme la partie chinoise, a tenu à préciser que cette convention s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique à long terme entre la Chine et la Guinée. « Le fait qu’il s’inscrit dans le cadre du partenariat stratégique sino-guinéen démontre l’engagement des deux Chefs d’Etat (Alpha Condé et Xi Jinping, ndlr) pour la réalisation partenariat gagnant-gagnant… », estime le ministre Abdoulaye Magassouba. « Ce projet, conformément aux directives du Président de la République, prend en compte les  questions d’impacts environnemental et social, ainsi que les questions de contenu local », a indiqué le ministre des Mines.

« Nous apporterons tout notre soutien pour que ce projet puisse se réaliser dans les meilleures conditions et que chacune des parties puisse y tirer les bénéfices attendus », a promis le ministre des Mines.

Dans son discours de la circonstance, Monsieur Baozhing, le représentant de l’ambassade de la Chine, a surtout mis en avant la question du contenu local. « J’aimerais également profiter de cette opportunité pour réitérer le principe de contenu local », a-t-il lancé. Avant d’inviter ses compatriotes travaillant en Guinée à garder en permanence, dans leurs têtes, « ce principe essentiel ».

« Je dois rappeler que l’application stricte et complète de la politique du contenu local, n’est pas une option, ni un libre choix, ni une alternative. Au contraire, c’est une obligation, une exigence, un devoir, une responsabilité, un engagement solennel. C’est un Mus-do. Il faut mettre en application la politique de contenu local d’une manière stricte, complète, exemplaire, à long terme », a souligné le diplomate chinois, qui estime que la signature de la présente convention minière «  est un grand pas en avant dans la bonne direction ».

« Mais, c’est seulement le premier pas en avant dans un long parcours de marathon. Maintenant, tous les expatriés chinois d’Henan-Chine, avec leurs partenaires et employés guinéens, doivent se jeter dans un travail encore plus dur, plus sérieux, sur le chantier. On doit travailler très dur, d’arrache-pied, pour finir très vite la construction des infrastructures nécessaires », a-t-il exhorté.

Pour monsieur Tao, le président d’Henan-Chine Guinée, la signature de cette convention signifie l’entrée du projet dans une nouvelle phase de son développement et l’ouverture d’un nouveau chapitre.