Mines : les standards, normes et prérequis de la sous-traitance au cœur d’une réflexion à Conakry  

0
484

Dans le cadre de ses activités de mise en relation grandes entreprises et entreprises locales, la Bourse de Sous-traitance et de Partenariats (BSTP) en collaboration avec le ministère des Mines et de la Géologie, la Chambre des mines, la Société Financière Internationale (SFI), une filiale du groupe Banque Mondiale (BM) et la Banque Africaine de Développement (BAD), a organisé ce lundi 24 juin dans un réceptif hôtelier de la place un atelier d’échanges entre les sociétés minières et les Petites et Moyennes Entreprises (PME) locales sur les standards, normes et prérequis nécessaires à l’obtention des contrats de fourniture de biens et de services.

Dans son discours de bienvenue, Ibrahima IB Diallo, Directeur général de la Bourse de Sous-traitance et de Partenariats, a rappelé que cette rencontre va permettre aux entreprises locales de mieux appréhender les opportunités d’affaires qui existent dans le secteur des mines mais aussi, de comprendre les standards, les normes et les prérequis à atteindre pour bénéficier des contrats miniers.

Pour cette première édition, M. Diallo a indiqué que quatre secteurs à fort potentiel de sous-traitance minière ont été choisi notamment les services de construction et de vente des matériaux de construction ; les services logistiques, de distribution et transport ; les services professionnels et les services de restauration et de fourniture de denrée alimentaire.

D’après lui, les résultats de cette première journée vont orienter et influencer les différentes stratégies qui seront mises en œuvre par la bourse afin de renforcer les capacités des entreprises locales et accroitre le nombre d’entreprises qualifiées.

Dans son intervention, Malick N’Diaye président de la chambre des Mines s’est réjoui de cet atelier qui a pour but de se rapprocher davantage des sociétés minières et des entreprises locales à l’Etat. Afin de créer un écosystème qui favorise le développement local. « Cet atelier va permettre de dégager une feuille de route pour renforcer les capacités des entreprises locales afin d’améliorer leur compétitivité… », a-t-il déclaré.

Quant au représentant de la Banque Africaine de Développement (BAD), il a indiqué que la création de la BSTP est une illustration parfaite d’interface et de facilité. « Cette rencontre a pour objectif de relever les défis auxquels les petites et moyennes entreprises sont confrontées », a-t-il dit. Avant de prendre l’engagement au nom de son institution de contribuer de façon significative à la formation des PME en général et celles dirigées par les femmes en particulier. Afin que celles puissent suffisamment s’outiller pour offrir des services répondants aux normes, aux standards attendus par les compagnies minières.

Dans son allocution de circonstance, le représentant résident de la Société Financière Internationale (IFC), Olivier Buyoya a déclaré que son institution s’emploie depuis plusieurs années à soutenir le gouvernement guinéen dans le développement du secteur privé à travers plusieurs actions avec pour objectif la mise en place d’un cadre permettant de créer des opportunités d’emplois directs et indirects pour la main d’œuvre locale mais aussi, de promouvoir l’émergence d’un véritable écosystème de PME qui fournissent des biens et des services à l’industrie minière et autres secteurs connexes.

Prenant la parole, le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, a rappelé qu’en plus des dispositions du code minier garantissant la promotion du contenu local, il a été adopté une lettre de politique de promotion du contenu local au niveau national mais aussi au niveau du secteur des mines.

« Le gouvernement a entrepris la mise en place d’une bourse de sous-traitance et de partenariats. Un premier outil de cette bourse permet aux entreprises locales de s’enregistrer sur une plateforme de pouvoir avoir accès à l’information liée aux opportunités de sous-traitance dans le secteur minier, mais aussi au-delà », a-t-il rappelé.

Au terme de cette journée, soutiennent les organisateurs, les entreprises participantes seront mieux informées sur les exigences des sociétés minières dans le cadre de l’attribution des marchés mais aussi, identifier les caps de capacité de ces entreprises locales afin qu’un plan d’action puisse être mis en place pour renforcer les capacités des PME locales pour faciliter leur accès aux opportunités dans le secteur minier.

Lire vidéos: