Mines: vers l’opérationnalisation du Fonds de développent économique local (FODEL)

mai 9, 2018 5:19
0

Des représentants des localités impactées par les activités des sociétés minières sont depuis ce mercredi 9 mai suivent une formation dans un complexe hôtelier de Conakry. Une journée de renforcement des capacités qui porte sur les articulations et les dispositifs envisagés pour la gestion quotidienne des ressources du Fonds de  Développent Economique Local (FODEL).

L’objectif vise à camper  sur la problématique de l’utilisation des ressources du FODEL. Mais aussi permettre aux localités minières de s’approprier des contours du manuel des procédures administratives, financières et comptables PAFIC édicté et de la mise en place d’un calendrier de vulgarisation  au niveau des structures concernées et impliquées dans le FODEL. Au terne de ce séminaire, un rapport  contenant des recommandations et suggestions des participants va être produit.

 « Cet atelier est d’une importance capitale dans le cadre de l’opérationnalisation effective de ce fonds de développement économique local.  En prélude à la mise en place des conseils communaux, nous nous apprêtons à ce que ce fonds puisse être effectivement opérationnel et qu’ils soient utilisé sur la base de procédures claires et transparentes pour que sa destination soit connue de tout le monde. Donc, comme l’indique les directives du président de la République, il faut que ces fonds soient utilisés exclusivement aux bénéfices des communautés. D’où cet atelier de renforcement de capacité », a déclaré Abdoulaye Magassouba, le ministre des Mines et de la Géologie avant de souhaiter plus d’accompagnement de la part des  partenaires pour la réussite.

«Nous remercions notre partenaire la GIZ pour avoir accompagné la réalisation de cette action et encourager tous les autres partenaires techniques et financiers pour qu’au delà de cet atelier qu’ils nous accompagnent dans l’atteinte de nos objectifs dans le cadre  de la mise en œuvre de ce fonds de développement économique local. Les mines sont exploitées dans des localités et nous avons besoin que ces localités bénéficient des retombées de ces mines.»

Une centaine de  personnes prennent part à cet atelier. Après les séances de travail, un rapport contenant les propositions et la validation du planning de vulgarisation du manuel PAFIC au niveau local va être produit. Le  directeur national adjoint de la décentralisation Mohamed Siké Camara félicite l’initiative et livre ses attentes en ces termes : «c’est une avancé importante parce qu’il s’agit  effectivement de la transparence dans la gestion des fonds que les sociétés minières mettent à la disposition des collectivités locales pour assurer leur développement. Les attentes de l’administration du territoire, c’est d’assurer le développement local donc, permettre aux collectivités locales d’assurer leur propre développement. Cela passe par la mise en place de structures pérennes comme le FODEL. Il s’agit ici d’une taxe superficielle que les sociétés minières vont devoir payer aux communautés où elles sont implantées.  Ce qui est une bonne chose.»

Cette rencontre  a mobilisé  des représentants du ministère des Mines, ceux de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, les sociétés minières concernées  et les partenaires techniques et financiers. Prennent part également à cette rencontre, des délégués des services, conseillers préfectoraux, ceux des CRD et des personnes ressources.