Ministère de l’Economie: les couacs de la passation de services

mai 30, 2018 2:21
0

Comme cela est de coutume en Guinée et partout  ailleurs dans le monde, on assiste à des cérémonies de passage de témoin entre les ministres sortants et entrants à la mise en place d’un nouveau gouvernement.

Depuis la constitution le 26 mai du nouveau cabinet gouvernemental dirigé par le Premier ministre Kassory Fofama, nombreux sont des ministres qui sont appelés à se soumettre à cet exercice. Mais le hic, c’est que ces cérémonies sont généralement très mal organisées.

Le mardi 29 mai, au ministère de l’Economie et des Finances, la salle de conférence qui devait servir de cadre à la passation de charges entre les ministres entrants et sortants, était archi comble.

La cérémonie qui était initialement prévue à 15 heures, n’a finalement commencé qu’après 16 heures 15 minutes. Pendant ce temps, malgré la climatisation,  l’auditoire qui assistait à ces cérémonies suffoquait et transpirait à grosses sueurs dans la salle qui était pleine comme un œuf. Il a fallu ouvrir les fenêtres pour laisser l’air  naturel tempérer cette chaleur qui était devenue suffocante et envahissante.

Venus également très nombreux, les journalistes étaient, quant à eux, arrêtés faute de places dans un coin de la salle à proximité de la loge officielle. Certains ont eu du mal à se tenir débout surtout en ce mois de Ramadan. Ils se sont assis à même le sol. A deux reprises, les services de sécurité leur ont intimé l’ordre de vider la salle jusqu’à ce que l’activité démarre. Une injonction qui s’est heurtée à un refus catégorique de la part de ces derniers ! Apparemment, la présence des journalistes gênaient des officiels qui, eux, étaient confortablement assis.

Par manque de places dans la salle, nombreux étaient des citoyens qui n’ont pas pu prendre part aux passations de services des ministres. Il a fallu que les services de sécurité postés à la rentrée ferment hermétiquement la salle pour éviter que les bruits provenant de l’extérieur ne perturbent les cérémonies. A l’intérieur également, les ovations parfois intempestives étaient légion.

L’on se rappelle que la passation de services entre les Premiers ministres Mamady Youla et Kassory Fofana le 24 mai dernier à la Primature, a été marquée par une sainte pagaille similaire.