Ministère des Hydrocarbures : Zakaria Koulibaly affiche ses ambitions pour 2019

décembre 16, 2018 12:13

Le ministre des Hydrocarbures, Diakaria Koulibaly, était devant les parlementaires le 15 décembre pour présenter l’orientation budgétaire de son département. Une occasion qu’il a mise à profit pour faire l’état des lieux des activités réalisées par ce nouveau département, mais également afficher ses ambitions de devenir un département majeur dans un futur proche.

En effet, c’est en mai 2018 que l’Office national des pétroles a été élevé au rang de ministère des Hydrocarbures par décret présidentiel.

Un acte qui, selon Diakaria Koulibaly, se justifie par les nécessités de dynamisation de la recherche et de la promotion pétrolière; d’une politique plus cohérente de réglementation et de coordination de l’activité pétrolière aval, ainsi que la nécessité de promotion d’une expertise nationale apte à gérer le futur pétrolier de la Guinée.

Ainsi, en rapport avec les missions du département et en tenant compte des besoins d’installation, une allocution budgétaire de 5 milliards de francs guinéens a été accordée au département des Hydrocarbures dans la loi de finances 2018. Les décaissements réalisés sur ce montant se chiffrent à 2 588 911 000 de francs guinéens soit un taux d’exécution de 51,78%.

Dans la mise en œuvre de sa feuille de route, Diakaria Koulibaly a cité plusieurs actions réalisées en 2018, notamment : l’étude de faisabilité sur les sites de Makhinsi dans Boffa et de Moribayah dans la préfecture de Forécariah;  le démarrage des travaux de construction du centre des données sismiques; la finalisation des textes d’application du code pétrolier en instance de signature par le président de la République ; la stabilisation de l’approvisionnement du pays en produits pétroliers ; la signature de conventions de coopération technique et scientifique avec l’Institut français du pétrole et l’Office national des hydrocarbures du Maroc ayant permis de former 70 collaborateurs du département dans différentes disciplines pétrolières ; la signature d’une convention assortie d’une étude environnementale pour la construction d’un dépôt gazier avec la compagnie mauritanienne RIMGAZ.

Le coût estimatif de l’investissement est de 26 millions d’euros avec une projection de création de 245 emplois permanents.

Pour la mise en œuvre de la feuille de route assignée au département des Hydrocarbures, le budget 2019 se chiffre à 10 703 146 000 de Francs guinéens.

« Le ministère des Hydrocarbures est certes une nouvelle structure, mais il a la forte ambition de devenir un département majeur dans un futur proche à travers des activités centrées sur la recherche et la promotion pétrolières devant permettre à notre pays de traquer le pétrole en ressource additionnelle pour le bien-être de toute la nation », promet le ministre Koulibaly.

Parallèlement à cet objectif principal, le ministre des Hydrocarbures précise que les efforts se poursuivront pour la consolidation de la stabilisation de l’approvisionnement du pays en carburant de qualité mais aussi pour l’avancée du projet de délocalisation du dépôt pétrolier de Conakry.