Ministre ou député ? Un choix qui ne se pose pas pour Aboubacar Sylla, Bah Ousmane et Mouctar Diallo

0
609

A peine la session inaugurale de l’assemblée nationale terminée le 21 avril dernier, que trois de nos fameux élus ont annoncé leur retrait du parlement, au profit de leurs portefeuilles ministériels, où ils semblent mieux tirer leurs marrons du feu.

Aboubacar Sylla de l’Union des forces du changement (Ufc), Bah Ousmane de l’Union pour le progrès et le renouveau (Upr) et Mouctar Diallo leader des Nouvelles forces démocratiques (Nfd), élus tous les trois députés sur les listes nationales de leurs formations respectives, préfèrent conserver leurs portefeuilles ministériels. Leur présence au sein de la nouvelle assemblée nationale n’aura donc duré que celle d’un éclair.

La loi guinéenne ne permettant pas le cumul de fonction élective, avec tout autre fonction administrative, et vu qu’un remaniement ministériel est en vue dans les prochains jours voire les prochaines heures, nos trois députés démissionnaires, ont fait dans l’anticipation pour annoncer leur décision de ne pas siéger dans le cadre de cette 9ème législature.

Ces ministres de la République ont en commun d’avoir tous été membres de la 8ème législature, avant d’entrer dans le gouvernement. En hommes avertis, ils savent ce que pèse chacun de ces deux strapontins en termes d’avantages et de confort matériel.

Il faut ajouter aussi que contrairement aux deux autres personnalités, Bah Ousmane, l’un des fidèles lieutenants du feu Siradiou Diallo, défunt président de l’Upr, avait été député sous la deuxième république.

Quant à leur préférence de rester ministres au lieu de se mettre au service de leurs électeurs en tant que députés, les détracteurs de ce trio ministériel les accusent  d’opportunisme.

Conformément au plan du parti au pouvoir, tous les ministres qui ont été candidats à la députation devraient céder leurs places à leurs suppléants à l’assemblée nationale. Ce qui veut dire dire que les ministres des hydrocarbures Zakaria Coulibaly (élu de Mandiana ?), des sports et du patrimoine historique Gbantama Sow (élu de Mamou) et celui des PME/PMI Tibou Kamara (élu de Dinguiraye) devraient bientôt annoncer leur départ du parlement pour garder leurs portefeuilles ministériels.

Car en étant ministre, les avantages seraient plus colossaux que ceux d’un député. Tout ne serait donc qu’une question d’intérêt, s’étranglent les mêmes détracteurs.