Mise en place de la commission de recensement : devant la pression du syndicat, l’Etat a-t-il rétropédalé ?

0
1746

L’USTG (Union Syndicale des Travailleurs de Guinée) représentée par son Secrétaire général Abdoulaye Sow et le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) représenté également par son Secrétaire général Aboubacar Soumah et les émissaires du gouvernement se sont retrouvés dans la matinée du lundi 21 janvier au ministère du Travail pour la mise en place de la commission mixte conformément à l’esprit du protocole d’accord signé entre l’Etat et le SELCG.

D’après Abdoul Gadri Diallo, le premier Secrétaire général chargé des négociations de l’USTG, les deux parties (syndicat-gouvernement) ont convenu d’un quota de dix représentants pour chaque entité.

Parlant des autres structures syndicales qui devraient prendre part, selon le gouvernement, à cette commission mixte, le syndicaliste Abdoul Gadri Diallo a déclaré qu’aucun autre syndicat «fantôme» n’y participera à cette rencontre en dehors de SLECG et USTG.

Il faut par ailleurs rappeler que cette commission mixte (Syndicat-Etat) sera chargée de l’assainissement du fichier des fonctionnaires de l’Education. «Conformément au protocole d’accord, les économies réalisées après ce nettoyage seront affectées aux salaires de base des enseignants», a-t-il rappelé.

 

A la fin de leur rencontre, a indiqué M. Gadri Diallo, un autre rendez-vous a été pris pour le jeudi 24 janvier pour donner un caractère officiel à ladite commission afin que les travaux démarrent.

Par ailleurs, joint par Guinéenews pour confirmer ou infirmer cette nouvelle, l’Inspecteur général du Travail, Dr Alya s’est abstenu de tout commentaire et nous a tout simplement invités à être présent à la rencontre du jeudi qui aura lieu entre les deux parties au ministère de la Fonction Publique.