Mise sur écoute téléphonique de Koundouno et Ibrahima Diallo : Me Traoré dénonce le  patron de la DPJ

0
746

Juste après obtenu la remise en liberté de Sékou Koundouno et Ibrahima Diallo, tous membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), l’ancien Bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée et également membre du pool d’avocats du FNDC, Me Mohamed Traoré a annoncé qu’une autre requête, celle qui consiste à demander l’annulation pure et simple de la procédure est en rédaction.

«Il y a une autre procédure en cours, celle qui va consister à demander l’annulation pure et simple de la procédure. La requête est en cours de rédaction, elle sera déposée dans les jours à venir», a-t-il annoncé devant la presse.

Dans le même sillage, M. Traoré a dénoncé le Directeur Central de la Police Judiciaire (DPJ) pour avoir placé certains membres du FNDC sous écoute téléphones. Pour lui, cet acte est contraire à la loi.

«Dans un point de presse qu’il a animé récemment, le Directeur Central de la Police Judiciaire, le Commissaire Aboubacar Fabou Camara a déclaré avoir placé sous écoute téléphone certaines personnes du FNDC. La loi est très claire sur ce sujet. En procédure pénale guinéenne, aucune écoute téléphonique n’est possible sans une autorisation préalable du juge. Donc lorsque vous placez des personnes sous écoute téléphonique sans avoir obtenu une décision judiciaire, Ces écoutes téléphoniques sont purement et simplement nulles», a-t-il expliqué.