Mission de la CEDEAO à Conakry : la sécurité et la stabilité au cœur des discussions

0
626

En séjour à Conakry dans le cadre d’une mission dite de « solidarité » en prélude aux élections prévues au 1er mars, une délégation de la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) multiplie les contacts dans le paysage sociopolitique guinéen.

Dans la capitale guinéenne depuis vendredi dernier, la mission présidée par le Général Francis Béhanzin, commissaire chargé des affaires publiques, paix et sécurité, a eu des rencontres séparées avec des membres du gouvernement et des institutions républicaines, des acteurs politiques de la mouvance présidentielle et de l’opposition ainsi qu’avec des responsables de la société civile.

Le ministre des Affaires étrangères, le ministre de la Sécurité et celui de l’Administration du Territoire sont parmi étaient au nombre des interlocuteurs issus du gouvernement que la mission conduite par le délégué en chef de la CEDEAO a rencontrés ce lundi.

La délégation a rencontré aussi la Cour constitutionnelle et la commission électorale nationale indépendante (CENI), a-t-il précisé et d’ajouter que ces rencontres ont permis à la « mission de solidarité et d’évaluation de la situation sociopolitique préélectorale », de s’informer largement sur la situation guinéenne. En tout cas, selon le général Béhanzin, « nous avons pris bonne note des griefs des uns et des autres, des arguments porteurs ou non des uns et des autres. Nous rendrons compte à la hiérarchie pour que ça se passe bien ».

Le commissaire Béhanzin ne dit pas si la CEDEAO enverra des observateurs aux prochaines élections. Cependant, le général béninois ne souhaiterait pas que ‘’du fait des acteurs politiques que le terrorisme qui secoue le Sahel s’infiltre » dans la partie de la sous-region ouest-africaine jusque-là épargnée par ce phénomène.

Une préoccupation qui justifie sans doute les différentes rencontres que la mission de la CEDEAO a eues ce lundi avec les départements et institutions. Ce qui laisse entendre que la sécurité et la stabilité ont été au cœur des discussions.