Mohamed Tall de l’UFR fait une invite aux conseillers frondeurs de la Cour constitutionnelle

0
451

La crise à la Cour constitutionnelle a meublé l’assemblée générale de l’Union des forces républicaines ce weekend, à Conakry. Face à cette malheureuse situation, l’ancien ministre de l’Elevage et des productions animales a exprimé son regret d’assister à de telles choses, et qui visent la tête de son président Kèlèfa Sall.

Mais avant, Mohamed Tall semble connaitre le nœud du problème à la base de cette crise. C’est le fait d’avoir conseillé Alpha Condé, à l’occasion de sa prestation de serment survenue au lendemain de sa réélection, de ne pas succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes.

Ce qui, selon ce cadre du BPN de l’UFR, a fait du président de la Cour constitutionnelle la cible d’une certaine catégorie de personnes. « Puisqu’il était devenu quelqu’un de gênant », déduit Mohamed Tall, avant de rappeler Kèlèfa Sall est élu par ses pairs pour un mandat de 9 ans.

« Il n’est même pas au bout de son mandat, il y a déjà des gens qui veulent le destituer », a-t-il dénoncé. Et d’enfoncer le clou : « Si ceux qui sont censés dire  le droit commencent à piétiner les lois de la République, il y a problème. »

Pour M. Tall, la démarche entreprise par ces conseillers frondeurs en vue de la destitution de leur président est illégale.

« Il faut que la Cour Constitutionnelle soit à l’abri des crises. Nous demandons aux sages qui ont initié cette démarche de revenir sur leur décision afin que la Cour puisse rentrer dans la normalité. Peu importe qui tire les ficelles ! Le plus important pour nous est que nos institutions fonctionnent correctement », a lancé l’ancien ministre d’Alpha Condé.