Mohamed Touré et sa femme reconnus coupables d’esclavagisme. Leurs biens saisis, ils risquent 20 ans de prison.

janvier 11, 2019 3:42

Mohamed Touré, le fils de l’ancien président guinéen et son épouse Denise Florence Cross, ont été reconnus coupables d’esclavagisme pour avoir utilisé une femme guinéenne comme esclave pendant près de 16 ans.

Tel est le compte rendu du journal de Dallas Star Telegram du procès qui a pris fin aujourd’hui jeudi au Texas.

Le jury fédéral composé de huit femmes et quatre hommes a délibéré pendant huit heures et est arrivé à la conclusion que le couple est aussi coupable de complot en vue d’héberger un étranger en situation illégale.

Ils risquent au maximum 20 ans de prison en travail forcé.

Les jurés ont également décidé que les biens des Touré – maison et compte bancaires – seraient confisqués car ils auraient été utilisés pour faciliter la commission du travail forcé. Quoique sans emploi, Mr et Mme Touré ont acheté leur maison en 1991 pour 370 000 dollars et sa valeur s’élève maintenant à 590 000 dollars. Mohamed Touré recevait des centaines de milliers de dollars depuis une « source étrangère », indique le procureur.

Le couple avait fait venir la fillette alors âgée de 5 ans, qui ne parlait pas anglais, depuis son village en Guinée à Southlake en banlieue de Dallas en janvier 2000, selon les documents de la cour fédérale. Pendant les 16 prochaines années, le couple a demandé à la fille de cuisiner, de nettoyer, de travailler dans la cour, de peindre, de faire la lessive et de prendre soin des cinq enfants des Touré, sans la payer, avant qu’elle ne s’échappe du domicile du couple en 2016 avec l’aide de plusieurs anciens voisins, selon le dossier d’accusation.

Les avocats de la défense ont déclaré que le verdict serait porté en appel.