Mondial de Russie : L’hécatombe des champions

0
835

Avec le recul, on peut dire que ce Mondial de Russie n’allait pas bien pour les favoris sur papier. D’abord, c’est la Suède qui barre la route de la Russie à l’Italie pour soulager à moitié l’Allemagne. On dit à moitié, à cause de la Corée du sud, qui l’avait offerte sur un plateau d’argent et sous un soleil de plomb des Etats-Unis, en 1994, à la Belgique. La Manschaft n’avait pas tort. Et quand l’Allemagne fut éliminée, beaucoup d’autres se sont réjouis, pas pour longtemps, ce fut au tour d’autres de trinquer: l’Argentine et le Portugal avaient des rivalités entre Messi et Ronaldo,  l’Espagne également dans la tourmente s’est fait sortir par la Russie, un tocard, du moins, supposée comme tel.

A partir de cette victoire retentissante, la Russie s’est vue « plumifère » pour voler haut et tenir tête à la Croatie, à la France et, à la Belgique ou le Brésil … Elle ne se satisferait plus d’être à ce niveau, d’autant que la Croatie aussi a subi les mêmes épreuves de tirs au but.

Si les quarts de finale pouvaient être projetés comme suit : France-Uruguay, Russie-Croatie, Suède-Brésil et Belgique-Angleterre, on pourrait voir les demi-finales se disputer entre France-Russie et Brésil-Belgique, et le cas échéant, la finale entre la France et la Belgique sera une autre affiche alléchante, dont l’issue sera difficile à cerner, en tenant compte des aléas d’une compétition aussi disputée comme ce Mondial de Russie, mais la France est bien en vue, vu qu’elle a un effectif qui comporte beaucoup plus de joueurs que la Belgique qui ont le sens du but.

D’ici-là, il faudrait surveiller particulièrement un certain Brésil-Suède et les retrouvailles Belgique-Angleterre, les deux qui se sont ménagés lors de la dernière explication des matches de poule, comme la France et le Danemark.

Dans cette hécatombe des champions, le titre sera à qui aura la vie dure, car il faut absolument compter avec les cartons et les blessures.

Et si la France, vingt ans après… ?