Monnaie unique de la CEDEAO: les réunions statutaires de l’AMAO et de la ZMAO s’ouvrent ce 16 août à Conakry

août 14, 2019 10:58
Les réunions statutaires de l’Agence monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO) et de la seconde Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) s’ouvrent ce 16 août 2019 à Conakry pour prendre fin le 23 août. Ces réunions qui seront présidées par le ministre guinéen de l’Economie et des Finances, Mamadi Camara, vont permettre d’examiner principalement l’état de mise en œuvre et les résultats du Programme de Coopération Monétaire de la CEDEAO (PCM); la stabilité des secteurs financiers; les systèmes de paiement de la zone et  les taux de change.
La rencontre de Conakry se tient après les décisions du Comité ministériel de la Task Force (force opérationnelle, ndlr) d’Abidjan visant la création de la monnaie unique de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en 2020.
Lors du sommet de la CEDEAO tenu à Abuja au Nigeria en juillet dernier, les chefs d’Etat ont décidé que la monnaie unique de la région soit l' »Eco » et ont « réaffirmé l’approche graduée pour l’adoption de la monnaie unique en commençant par les pays qui atteignent les critères de convergence ». Entre autres de ces critères, il  y a la création de réserves de change couvrant au moins trois mois d’importations, un déficit budgétaire inférieur à 3% du PIB, une inflation inférieure à 10%.
Selon le ministère de l’Economie et des Finances, depuis juin 2017, la Guinée a satisfait 6 sur 6 critères, dont 4 sur 4
critères de premier rang. Ce qui laisse entendre que la Guinée ne souhaite pas traîner les pas dans la création de la monnaie unique de la CEDEAO, même si elle reste fragile par rapport au critère d’inflation. De façon globale, au niveau de la CEDEAO, les performances des
pays membres en matière de convergence se sont améliorées, ainsi qu’en matière d’harmonisation des systèmes de paiement. Mais, selon le département des Finances, en décembre 2018, seulement 6 pays sur 14 ont satisfait l’ensemble des six critères.
 Pour rappel, l’AMAO est une agence autonome de la CEDEAO créée en 1996 à la suite de la transformation de la Chambre de Compensa. Son rôle est d’assurer principalement le suivi et la coordination du Programme de
Coopération monétaire de la CEDEAO (PCM), dont l’objectif ultime est la
création d’une monnaie unique de la CEDEAO. Quant à la ZMAO, elle a été instituée en 2000 à Accra (Ghana) pour favoriser la convergence des économies des pays de l’Afrique de l’Ouest, hors zone Franc. Elle regroupe actuellement la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Libéria, le Nigeria et la Sierra-Leone.