Mort de Moussa Sow à Hambdallaye : les autorités du quartier témoignent en faveur des accusés

0
1660

A la demande de l’avocat de la partie civile, le chef de quartier d’Hambdallaye et le chef du secteur 5 (du quartier) ont comparu ce lundi dans le dossier « coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner » opposant les familles Barry et Diallo au tribunal de Dixinn. Les témoignages des autorités du quartier ont été plutôt en faveur des accusés, qui semblent déjà bénéficiés du soutien du procureur Ibrahima Kalil Diakité.

Dans ce dossier https://www.guineenews.org/qui-a-tue-moussa-sow-a-hamdallaye-la-question-qui-met-le-feu-entre-avocats-de-la-partie-civile-et-accuses/, le problème se posait surtout autour de l’heure à laquelle le jeune Mamadou Moussa Sow avait été « battu à mort ». Dans leur version des faits, la sœur de Mamadou Moussa Sow et son avocat soutiennent que les faits s’étaient déroulés à 19 heures. Mais, tout comme le chef de quartier, le chef de secteur Mamadou Pathé Sow, a confirmé la version des faits des accusés. Selon lui, les faits se sont déroulés entre 2 heures et 3 heures du matin. « Ce sont les cris de la foule qui m’ont réveillé vers 2 h 30 minutes. Quand je suis allé sur place, j’ai trouvé le jeune ligoté. Certains voulaient continuer à le frapper, mais le propriétaire de la concession s’y opposait », a indiqué Pathé Sow.

Dans la suite de ses explications, le chef de secteur a indiqué qu’il avait demandé des explications à dame Oumou Khaïry Diallo – la mère de famille accusée en compagnie de ses deux enfants. « Elle m’avait dit qu’elle voulait sortir de la maison pour aller uriner. En cette pleine nuit, elle avait constaté que la porte du salon était ouverte. Elle a croisé le jeune Sow sur son passage, elle l’a pris au collet, celui-ci l’a mordu au doigt », a rapporté Mamadou Pathé Diallo à la barre. « J’ai bien vu son doigt enflé », a-t-il poursuivi.

Selon le chef de secteur, le défunt avait déclaré qu’il était à sa deuxième introduction dans famille Diallo pour y voler. Et qu’il avait aussi volé sa propre sœur.

Mamadou Pathé Diallo a également confirmé une partie de la version des faits en indiquant que la sœur du jeune présumé voleur s’était rendue dans la famille Diallo, le matin, pour solliciter qu’on lui rende son frère. « Elle avait dit à son frère : ‘’ tu as  vraiment fatigué toute la famille. J’ai été moi-même victime de toi ‘’ », a-t-il relaté.

Le jeune avait été finalement rendu à sa famille, selon Mamadou Pathé. « C’est vers 11 heures que j’ai appris qu’il avait finalement trouvé la mort », a-t-il dit. Face aux questions de l’avocat de la partie civile, le chef de secteur dira qu’il n’avait vu personne frapper Mamadou Moussa Sow. « Dans la foule, des gens menaçaient de le frapper, mais le chef de la concession les en avait empêchés », a-t-il répliqué.

Les témoins entendus, l’affaire devrait se poursuivre ce mardi avec les plaidoiries et réquisition.

Nous y reviendrons.