Muté à Coyah : Aziz Diop laisse de mauvais souvenirs à Kankan

0
779

Dans un décret présidentiel lu à la télévision nationale dans la soirée de ce vendredi 10 janvier,  Aziz Diop désormais ex-préfet de Kankan, a été permuté avec celui de Coyah, Ibrahima Barboza Soumah. Après quatre (4) bonnes années passées dans la capitale de la Haute Guinée, Aziz Diop s’en va, en laissant de mauvais souvenirs à la majorité des  citoyens de Kankan, comme on a pu s’en apercevoir à travers ce panel réalisé au lendemain de la prise de ce décret présidentiel.

A Kankan, depuis hier vendredi, le départ de M. Aziz Diop est le sujet autour duquel on devise dans les cafés et autres lieux de rencontres publiques.

Aziz Diop, n’est plus le préfet de Kankan. Une nouvelle qui suscite beaucoup de réactions dans la cité. Même si le motif de cette permutation n’a pas été évoqué, nombreux sont les citoyens qui pensent que le désormais ex-préfet de Kankan, payerait ainsi le prix de sa mauvaise gestion des récentes violences enregistrées à Kankan.

« C’est à cause de ce qui vient de se passer qu’il a été remplacé. Sinon après quatre (4) ans de service, ce n’est pas subitement qu’on se fait remplacer. C’est pourquoi moi je dis qu’on lui reproche sans doute la mauvaise manière par laquelle, il a géré cette crise», estime Moussa Moise Condé, membre de la Commission électorale communale indépendante.

Notre interlocuteur se réjouit de cette mutation d’Aziz Diop. Car selon lui, cet homme a tout simplement été néfaste pour un grand nombre de citoyens, y compris lui-même.

« L’ex-préfet de Kankan a fait un beau temps ici. Mais selon moi, il n’a pas été du tout bon à Kankan. Je me souviens encore du déguerpissement sauvage le long des routes qu’il a entrepris l’année dernière contre des honnêtes citoyens dont moi-même. Donc j’ai été victime de cela l’année passée, et depuis je ne l’ai jamais apprécié», s’est-il défoulé.

De nombreux citoyens interrogés par guineenews partagent le même avis que Moussa Moise.

Cependant, Alassane Diallo, enseignant chercheur à l’université de Kankan,  regrette lui  ce départ d’Aziz Diop qui soutient-il, aura tout de même marqué l’histoire de Kankan.

« Aziz a été un préfet qui a fait de son mieux au moins. On retient de lui, quelqu’un qui a résolu beaucoup de problèmes ici à Kankan. Les derniers préfets qui l’ont précédé n’atteignaient même pas une année de gestion. Certes je ne vais pas nier qu’il avait des problèmes, mais franchement, il en a résolu certains aussi. Donc Aziz est parti, mais en ce qui me concerne, je pense qu’il a laissé son nom gravé à Kankan », a-t-il défendu.

Enfin il faut rappeler qu’Aziz Diop à sa prise de fonction le 22 mai 2015, avait promis entre autre, la restauration de l’autorité de l’Etat, la sécurisation des citoyens et de leurs biens et le renforcement des capacités des collectivités locales. En quarte (4) ans d’autorités, le bilan laisse à désirer.

En attendant de savoir ce qui a conduit à sa mutation, il faut tout de même reconnaître que les avis convergent vers la mauvaise gestion de la récente crise enregistrée à Kankan.

Car, après avoir nié les attaques contre le siège de l’Ufdg, le même Aziz Diop a fait un rétropédalage. Se contredisant lui même sur les faits.  Ses détracteurs pensent que cela n’est pas du tout digne d’un préfet. Heureusement pour lui, qu’il n’a été que muté, mais pas limogé.