Nationale Dabola-Kouroussa : Où en est-on avec les travaux ?

mai 19, 2019 4:51

La route nationale n°2 Dabola-Kouroussa est fortement dégradée par endroits. Chaque année, il y a des colmatages qui sont faits afin de faciliter la circulation. Les responsables des Travaux publics ont compris que l’essentiel, ce n’est pas le colmatage, mais la reconstruction.

C’est ainsi que le gouvernement a décidé de mettre la main dans la poche et demandé l’appui de la Banque islamique de développement (BID) afin de réaliser les travaux.  Le tronçon est divisé en deux lots. Le premier, Dabola-Cissé, est occupée par HENAN Chine et le deuxième, Cisséla-Kouroussa par CCECC.

En provenance de Kankan, où il a visité les premiers bitumes sur la nationale Kankan-Kissidougou, Moustapha Naité s’est rendu sur le chantier de la voirie urbaine de Kouroussa. Là, le travail évolue de 50 à 60% par endroits.

Selon le directeur technique de BEGEG-Travaux, Ibrahima Pépé Traoré, les travaux relatifs à la voirie urbaine évoluent bien.

« Notre entreprise est chargée d’exécuter 15 km dans la voirie urbaine de Kouroussa, avec différentes couches à mettre à niveau. La couche de fondation avec une épaisseur de 25 cm, un grave latéritique naturel, une couche de base de 15 cm et une couche de roulement de 5 cm en béton bitumineux épaisseur 5. En pourcentage, actuellement, ça varie entre 50 et 60% par endroits, hormis les travaux de bitumage qui sont en cours », a expliqué le Directeur technique de BEGEC-TP, Ibrahima Pépé Traoré.


Ce niveau d’évolution des travaux est une satisfaction pour le ministre des Travaux publics : « Toujours dans la même mission de suivi des chantiers lancés par le Chef de l’Etat, aujourd’hui c’était l’étape de la voirie urbaine de Kouroussa et la route Kouroussa-Cisséla-Dabola. Au niveau de la voirie urbaine de 15 kilomètres de Kouroussa, nous avons constaté effectivement que le dégagement s’est fait sur tout le linéaire, les travaux de fondation ont commencé à peu près 60% et les travaux d’assainissement aussi sont en cours. Donc on peut noter une certaine satisfaction quant aux travaux au niveau de Kouroussa.»

Pour ce qui concerne la nationale, le Directeur du projet Dabola-Cisséla de CCECC, Deng Xiaolei, rassure : «Jusqu’à maintenant, nous avons terminé l’installation des bases vie et notre premier lot de matériels sera là d’ici la fin du mois en cours et d’autres arriveront le mois prochain. Le personnel principal est déjà sur place. Nous rassurons monsieur le ministre que nous mettrons tout en œuvre pour respecter le délai contractuel. »

Le ministre Naité croit déjà à l’assurance de M. Xiaolei, car les bases vies sont faites, l’identification des carrières également, et la mobilisation des équipements est en cours.

« C’est ce qui est très encourageant et nous avons demandé à l’entreprise d’accélérer la cadence pour que d’ici la fin de saison des pluies, qu’elle puisse commencer de façon plus présente. […] Il a été demandé aux entreprises d’entretenir la route, ce qui est déjà une obligation contractuelle. Donc, nous sommes satisfaits de l’évolution des travaux sur ce tronçon qui est financé par la Banque islamique de Développement (BID) et gouvernement guinéen. Je pense que le délai contractuel n’est pas compromis du tout. Mais du côté du gouvernement, il y a des choses qui restent à faire. C’est le recrutement de deux missions de contrôle pour les deux lots. Nous sommes maintenant en négociation avec les deux missions de contrôle pour les deux tronçons et nous allons bientôt finaliser les contrats de ces missions de contrôle pour que les travaux démarrent en termes de terrassement », a-t-il ajouté.