Nationale Gueckédou – Mamou : les coupeurs de route sèment la terreur

janvier 22, 2019 2:30

Dans la nuit du 21 au 22 janvier 2019, trois attaques ont été enregistrées sur la route nationale Gueckédou – Mamou, a appris notre rédaction. Les premières victimes sont les passagers d’un minibus en provenance de Siguiri  pour N’zérékore. Selon nos informations, les passagers ont été dépouillés par des coupeurs de route entre Kissidougou et Gueckedou. Image d’archives.

Selon les témoignages recueillis auprès des chauffeurs, les assaillants ont  attaqué le minibus à cause d’un passager d’origine malienne qui détenait une forte somme d’argent dans une valise à bord du minibus. Ils étaient sur quatre motos et filaient à vive allure quand ils ont rejoint le minibus  sur la route entre Kissidougou ville et la sous-préfecture de Yendemillimo.  Ils ont fait des rafales intimant le chauffeur de garer.  Dans cette altercation, le chauffeur a été touché.

Très renseignés  sur leur cible, ils ont vite jeté le chauffeur derrière avant de demander : « où est le Malien? Où est le malien? Où est la valise? », criaient- ils.

Ils ont pris la route café en allant garer le minibus en pleine brousse. C’est là où ils ont tenu les passagers au respect. Ils auraient pris tout leur temps, déchirer même les fauteuils et les plafonds du minibus pour vérifier si certains biens ne sont pas cachés dedans avant d’emporter une forte somme d’argent et beaucoup d’objets de valeur.

« Faisons vite et quittons ici, moi je suis de garde », aurait déclaré un des assaillants.

L’autre attaque concerne un taxi en provenance de Kissidougou pour Gueckedou. Elle  a eu lieu vers katkama après Yendemillimo à 23 heures. Selon le chauffeur : « on avait déjà dépassé Yendemillimo. On montait  sur une colline lorsque j’ai vu deux motards armés, l’un à mon côté et l’autre de l’autre côté. Ils m’ont pointé l’arme et ils m’ont contraint de garer. Quand j’ai garé, ils m’ont donné des coups de fusil avant de me jeter  par derrière parmi les passagers. Ainsi,  un de leur a pris le volant et nous a envoyés en brousse. Dans cette brousse, ventre à terre, ils ont pris tous nos biens avant de prendre la poudre d’escampette ».

Quant à la 3e attaque, elle a eu lieu contre un autre taxi qui a quitté Gueckedou en partance pour Conakry, a-t-on appris.

Ces attaques devenues très requérantes à l’intérieur du pays sont devenues un vrai casse-tête pour les populations.