NATU Camara sort son premier album solo au CCFG !

0
630

Il y aura du monde dans les arènes du CCFG, le samedi 24 novembre ! Ça sera en effet la date de la sortie du nouvel album solo de NATU Camara. Les fans Guinéens attendaient bien ce rendez-vous.

Après des années de joies musicales dans le groupe IDEAL BLACK GIRLS, notamment avec les albums « Guinèya Mou Monèra » et « Fans », NATU Camara, plus connue comme NAT, leader du premier groupe de rap féminin en Guinée, revient au pays avec un album solo intitulé ‘’Dimèdi’’ qui signifie ‘’Enfant’’ dans la langue du terroir.

Star incontestée de son époque, la chanteuse et guitariste caracole depuis une dizaine d’années, dans les hits parades aux Etats-Unis d’Amérique où elle a su imposer sa sonorité musicale teintée de soul, pop, électro, rock et de jazz entremêlée de paroles dans les langues locales (soussou, malinké, pular) et bien sûr du français et de l’anglais. Loin de ses copines de scènes vivant désormais en France et au Sénégal, NATU a créé à New-York, un groupe live pour se produire localement. Elle écrit et enregistre de nouvelles chansons avec des influences tradi-modernes inspirées par : Salif Keita, Manfila Kanté, Babaa Maal, Nina Simone, Paul Simon et Tina Turner. C’est le début d’une ‘’immersion’’ afin de réorienter son fichier musical et changer carrément de look. Au point où, on lui prête des allures de la très respectée Angélique Kidjo. Des évocations qu’elle prend comme des compliments.

A New-York où elle réside, elle œuvre également dans l’humanitaire en apportant de façon bénévole, un soutien aux jeunes immigrés africains – principalement les enfants et la jeune fille – dans le cadre de leur intégration dans les milieux scolaires. Avec son diplôme de Master en Administration des affaires en poche et son expérience musicale,  NATU Camara ambitionne de mettre son art et ses compétences au service des plus nécessiteux pour contribuer à l’épanouissement de la jeunesse africaine, principal acteur du développement durable. Et cet album en est un exemple palpable !

Affichant plus de 20 ans de carrière au compteur, tant avec ses amies rappeuses que des grands musiciens locaux et non des moindres : Sékouba Bambino, Moh! Kouyaté, le légendaire Bembeya Jazz…, certains observateurs avertis affirment que NATU par sa voix, a des accents de Miriam Makéba, Nina Simone, Tracy Chapman, Tina Turner et d’autres soutiennent tout simplement, qu’une nouvelle reine de la musique africaine arrive à pas de géant.

C’est dans ce sens que la nouvelle égérie s’apprête à faire son grand retour et renouer avec son public, le samedi 24 novembre à travers un concert à grande dimension qu’elle prévoit vous offrir. Avec de nouvelles sonorités et ses mèches de cheveux emmêlées, son retour avec cet album composé de 12 titres et un morceau bonus, cuisiné dans le Studio Moffou de Salif Keïta à Bamako promet d’être assez alléchant !

Ça sera un concert à ne pas rater !