N’Djamena : Alpha Condé témoigne sur sa complicité avec Idriss Deby

0
1546

« Lors du sommet de l’Union Africaine (UA) sur les énergies renouvelables à Conakry, comme c’est moi qui suis désigné par mes pairs ‘’champion en la matière’’, il y a des choses que je ne pouvais pas dire mais, lui (Idriss Déby Itno), il a dit tout. C’est-à-dire, on avait une telle complicité que je savais ce qu’il pensait et il savait aussi ce que je pensais. »

Le président de la République Alpha Condé est arrivé dans l’après-midi de ce jeudi 22 avril à N’Djamena, capitale du Tchad, où il prendra part demain vendredi aux obsèques du Maréchal président Idriss Déby Itno. (crédit-photo: Getty Images)

A peine arrivée, le chef de l’Etat Alpha Condé s’est entretenu avec les nouvelles autorités militaires de la transition tchadienne avant d’aller présenter ses condoléances à la famille du président Idriss Déby Itno. Voici le témoignage qu’il fait au micro de l’envoyé spécial du Bureau de presse de la Présidence de la République sur la complicité qu’il entretenait avec son ami et ancien homme fort du palais Rose de N’Djamena :

« Je n’ai pas imaginé venir ici avant le mois d’août pour assister à l’investiture. C’est extrêmement cruel pour le peuple africain, bien sûr pour sa famille ainsi que pour le peuple tchadien. Le président Idriss Déby Itno était extrêmement panafricain qui a beaucoup fait pour l’Afrique. Je suis venu dire à sa famille que moi, je serai toujours à leur côté quelle que soit la situation, s’il plaît à Dieu. Que l’âme du maréchal Idriss Déby Into repose en paix, que Dieu l’accueille dans son paradis, qu’il donne longue vie à sa femme et à ses enfants. Que Dieu nous aide afin que le Tchad puisse retrouver la paix. Lors du sommet de l’Union Africaine (UA) sur les énergies renouvelables à Conakry, comme c’est moi qui suis au sommet, il y a des choses que je ne pouvais pas dire mais, lui (Idriss Déby Itno), il a dit tout. C’est-à-dire, on avait une telle complicité que je savais ce qu’il pensait et il savait aussi ce que je pensais. C’est un dur moment pour l’Afrique sans son implication et son engagement. Je ne pouvais pas imaginer ce qui lui est arrivé sincèrement. »