Ne regardez pas la coopération sino-africaine avec un esprit étroit !

septembre 4, 2018 10:40
0

Zhang Hong, Rédacteur en chef de l’édition Outre-mer du Quotidien du Peuple, partenaire de guineenews.org

Le Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine de 2018 se tiendra à Beijing les 3 et 4 septembre. A cette occasion, presque tous les dirigeants africains se réuniront à Beijing pour discuter de projets ensemble.

La Chine et l’Afrique sont chaque jour plus proches, et leurs décennies d’échanges amicaux ont été fructueuses. Les deux parties progressent sur la voie de la coopération et des avantages mutuels. Cependant, il y a toujours des gens qui continuent à discréditer la fraternité entre la Chine et l’Afrique et à attaquer la Chine avec des remarques malveillantes, parlant par exemple de « nouveau colonialisme » et de « critique du financement de la Chine qui augmente la dette africaine ».

L’imagination de certaines personnes est limitée par une mentalité étroite. Face au fait que les pays africains sont en retard sur tous les aspects de puissance, ils ne peuvent pas imaginer comment ils pourraient traiter l’autre avec une attitude égale ; ils ne peuvent pas imaginer comment ils pourraient résister à la tentation de contrôler l’économie de l’autre ; ils ne peuvent pas imaginer comment ils pourraient ne pas imposer leur propre voie aux autres ; ils ne peuvent même pas imaginer comment ils peuvent parvenir à une véritable situation gagnant-gagnant les uns avec les autres.

Cette mentalité hégémonique solidement ancrée a eu pour conséquence que certaines personnes sont devenues habituées à voir les choses de haut. La Chine a fait ce qu’elles n’ont pas fait, leur faisant par la même occasion ressentir jalousie et frustration. Face à la coopération sino-africaine, ces personnes ont mis des « lunettes colorées ». Elles ne voient pas que les entreprises chinoises fournissent des millions d’emplois et des formations techniques aux pays africains ; elles ne voient pas les investissements et les pratiques commerciales de la Chine améliorer les compétences des travailleurs africains ; elles ne voient pas que la Chine est le premier pays investisseur en Afrique et la principale source de financement des infrastructures, jouant un rôle indispensable dans le développement économique de l’Afrique. Elles se contentent de magnifier de manière aveugle les gains de la Chine et ont fait de la Chine une « menace » à leur propre statut hégémonique.

Peter Kugwanga, directeur de l’Institut de recherche sur les politiques africaines au Kenya, a déclaré : « Les critiques des pays occidentaux sur les relations sino-africaines proviennent de leur mentalité hégémonique. Ils ont dit que la Chine se livrait à du néo-colonialisme en Afrique, mais, historiquement, ce sont eux qui ont vendu des esclaves africains. Ce sont eux qui ont également colonisé l’Afrique. En revanche, tout au long de milliers d’années d’histoire, la Chine n’a jamais pillé l’Afrique ».

Comme le dit un proverbe chinois, seuls les pieds savent si les chaussures leur conviennent. Pour ce qui est de la coopération de la Chine avec l’Afrique, l’Afrique est mieux placée que quiconque pour en parler.

S’agissant de la soi-disant « théorie de la dette croissante », un proverbe africain répond de manière très claire : « Il n’y a que ceux qui n’ont aucune dette qui sont pauvres ». « Emprunter n’a rien d’effrayant. L’essentiel est d’emprunter pour faire quelque chose. Il faut acheter du bétail et des moutons pour augmenter la production au lieu d’acheter du vin et en profiter. Les prêts de la Chine à l’Afrique sont très importants pour elle, ils servent à son développement, et ils bénéficieront aux générations actuelles et futures ». Voici ce que disent les Africains.

Pour ce qui est du « néo-colonialisme », les Africains n’ont pas oublié l’histoire. « L’Afrique n’a jamais été colonisée par la Chine. Au contraire, la Chine s’est levée pour soutenir les mouvements de libération africains. Nous remercions la Chine pour sa contribution au développement économique du continent africain et sommes sincèrement disposées à interagir avec elle ». Voici ce que disent encore les Africains.

Un esprit juste et raisonnable. En fin de compte, qui aide vraiment l’Afrique, qui est le partenaire le plus fiable de l’Afrique, les Africains savent faire la part des faits, et la conclusion juste arrivera naturellement d’elle-même. Un petit conseil à ceux qui sont mal intentionnés et prompts à la calomnie, ne regardez pas la coopération sino-africaine avec un esprit étroit !