Négociations Etat-SLECG: la rencontre suspendue suite à l’arrestation d’un syndicaliste

septembre 4, 2018 3:00
0

Les négociations entre le gouvernement et le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants Chercheurs de Guinée) autour des huit millions comme salaire de base, ont été suspendues ce mardi  04 septembre à Conakry. En cause, l’arrestation d’un membre du SLECG.

 «Nous venons de suspendre les négociations. Parce qu’il se trouve que notre chargé de communication Amara Mansa Doumbouya est arrêté depuis hier soir sur l’instruction du chef de cabinet du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation», a expliqué Aboubacar Soumah au sortir de la salle de négociations.

Poursuivant, il a exigé la libération d’Amara Mansa Doumbouya pour la poursuite des négociations. «Nous avons exprimé notre désarroi, notre regret par rapport à cette situation et nous exigeons la libération immédiate de notre camarade sinon les négociations ne peuvent pas se poursuivent», a-t-il lancé.

Pour terminer, Aboubacar Soumah a salué la bonne foi du gouvernement pour la reprise des négociations. A l’en croire, il n’y aura pas de crise cette fois-ci.

«Je crois que nous trouverons la solution. Le gouvernement est disposé à discuter avec nous. Je pense qu’il y a une bonne foi des autorités sinon, elles n’auraient pas convoqué  la reprise des négociations en ce moment précis. Elles pouvaient attendre l’ouverture des classes pour relancer les négociations. Nous estimons que le gouvernement affiche, cette fois-ci, sa bonne foi à négocier pour que nous puissions trouver une solution à cette revendication portant sur les 8 millions comme salaires de base…», a-t-il espéré.