Négociations Etat-syndicat: voici ce que propose le facilitateur aux deux parties

septembre 27, 2018 5:48
0

Les négociations sur les huit millions de francs guinéens comme salaire de base pour les enseignants ont repris ce jeudi 27 septembre entre le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) et l’Etat. Sauf qu’un nouveau point est venu rallonger les exigences du SLECG. Il s’agit du gel des salaires de 11 148 enseignants.

Interrogé, le principal facilitateur dans ces négociations a appelé les deux parties, c’est-à-dire, le gouvernement et le syndicat à inscrire les discussions dans une double dynamique. Il s’agit entre autres, de la célébration de la fête d’indépendance de la Guinée et la rentrée scolaire. Lisez son intervention !

«Nous avons repris les discussions avec nos partenaires du SLECG qui se sont déroulées dans une atmosphère de convivialité. Etant le médiateur principal, nous avons invité toutes les deux parties à inscrire les discussions dans une double dynamique. D’abord, nous sommes à l’orée de la célébration de l’indépendance de notre pays. Et ensuite nous sommes en prélude de l’ouverture des classes. Nous avons demandé aux deux parties de tenir en compte ces deux évènements extrêmement importants pour notre pays. Aujourd’hui, un nouveau point a fait son entrée dans le débat. Il s’agit du gel des ou le virement des salaires d’un certain nombre d’enseignants. Sur la question, le gouvernement a pris bonne note et nous allons nous retrouver demain vendredi pour la suite des négociations», a-t-il lancé.