Négociations Pouvoir-syndicat: arguant d’avoir été gazés, les syndicalistes boudent à nouveau les travaux et menacent

juillet 31, 2018 3:36
0

Les négociations entre le syndicat et le gouvernement sont à nouveau au point mort. Les syndicalistes se disent être victimes des exactions des forces de maintien d’ordre. «Nous sommes démembrés suite à l’effet des gaz lacrymogènes que les forces de l’ordre nous ont administrés»,  se plaint Alpha Mamadou Diallo, membre de l’inter centrale syndicale CNTG-USTG.

Au sortir de la salle de négociations, le syndicaliste Alpha Mamadou Diallo a annoncé à la presse qu’ils ont suspendu toute leur participation au dialogue pour 48 heures. Le temps, dit-il, pour leurs camarades de se rétablir. «Notre équipe est très démembrée. Nous avons été victimes d’une frappe aux gaz lacrymogènes. Beaucoup d’entre nous sont alités et il y a certains mêmes qui sont dans un état très grave», a-t-il déploré.

Parmi les malades, cite Alpha Mamadou Diallo, figurent le président de la commission nationale syndicale des négociations Mamadou Mansaré et son vice-président, Abdoulaye Camara. Ce dernier serait dans un état critique.

«Nous sommes tous malades et nous sommes en train de voir comment contacter les institutions de Droit de l’Homme pour qu’ils nous assistent à faire des examens sérieux. Nous n’ignorons la nature du gaz lacrymogènes qui nous a été administrés. Il ne faut pas que des gens meurent pour ne rien», a-t-il regretté.