New York : Le FNDC-USA manifeste contre le troisième mandat

0
276

Horizon 2020 :  « Après le Burkina Fasso, la Gambie, le Zimbabwé, l’Algérie et le Soudan, c’est le tour de la Guinée de prouver que les temps et les adeptes de la présidence à vie ne sont utils que pour les poubelles de l’histoire. »

Ils étaient attendus et ils ont répondu. Venus de partout à travers les Etats-Unis, nombreux sont les Guinéennes et Guinéens qui se sont fortement mobilisés ce mardi à New York pour exprimer leur opposition face à toute manœuvre qui vise à offirir à Alpha Condé une présidence à vie.

Comme à l’accoutumée, le siège de la Mission Permanente de la Guinée auprès des Nations Unies a servi le point de ralliement des manifestants, tous ou presque en T-shirts, brassards, banderolles et signes de couleur rouge flanqués de l’effigie du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Dans l’ordre et la discipline, la foule a suivi un itinéraire qui l’a conduit au siège de l’ONU, où des slogans, messages, discours et pancartes anti Alpha Condé, et contre une nouvelle constitution et contre un 3ème mandat en Guinée coloraient la rencontre.

Justement, c’est bien l’antenne FNDC de la region de New York, New Jersey et Connecticut qui a piloté l’évènèment du jour. En terme de mobilisation d’hommes, de femmes et de jeunes mais aussi en matière de gestion de la journée, le Coordinateur Sadou Barry se « félicite » et « remercie » ses compatriotes pour avoir fait le « coup d’envoi digne d’un maître. »

« C’est la Guinée dans sa diversité qui se mobilise. Ici, vous retrouvez les compatriotes de tous les ages, sexes, de toutes professions et couches sociales. Nous sommes tous confondus, unis et déterminés à donner la chance à notre cher pays de choisir librement et démocratiquement un nouveau dirigeant. Et ce, dès 2020 »se rejouit Abdoulaye Soumah, coordinateur du Model en Amérique du Nord.

La présence remarquée de visages familiers et ponctuels aux grands rendez-vous de la communauté guinéenne aux Etats-Unis, tout comme celle de responsables des formations politiques, mouvements associatifs et autres organisations de la société civile a permis aux manifestants de porter leur message et position en faveur de l’alternance démocratique et paisible en 2020.

Et Aissatou Biro Diallo résume le tout en ces termes : « Il n’y aura ni de modification de l’actuelle constitution, ni d’unenouvelle, ni de referendum, ni mème de législatives dans les conditions actuelles. »

Ce mercredi, le président Alpha Condé passera devant l’assemblée générale de l’ONU pour tenir son discours. A cette occasion, les partisans d’une nouvelle constitution se donnent rendez-vous pour, à leur tour, exprimer publiquement leur adhésion aux efforts qui permettaient au Président Condé de se maintenir au perchoir.