Non-respect des normes d’installation des unités industrielles : Tibou Kamara avertit

0
1704

Le respect des normes d’installation des unités industrielles serait mis en cause par certaines de ces unités installées en Guinée. Pour sa première tournée de prise de contact avec les responsables des unités industrielles, le mercredi 30 janvier, à l’usine ODHAV multi industrie sise à Dubréka, Tibou Kamara, ministre d’Etat en charge de l’Industrie et des PME, a mis l’occasion à profit pour annoncer des inspections régulières afin de mettre un terme à ces pratiques.

L’usine ODHAV multi industrie spécialisée en fabrique de fers à béton a connu le 12 décembre 2018 un accident qui avait fait 2 morts et des blessés. Depuis, l’usine connait des mouvements de revendication des travailleurs qui demandent l’amélioration de leurs conditions de travail.

Pour cette première visite de terrain, Tibou Kamara a permis aux travailleurs de s’exprimer. La sous-traitance, l’inexistence de contrat avec l’usine, le manque de mesures de sécurité et le mauvais traitement salarial sont entre autres difficultés auxquelles les travailleurs disent être confrontés.

En réponse, Tibou Kamara a d’abord exprimé la solidarité du gouvernement aux victimes de l’accident à qui il a promis  le soutien de l’Etat. Il a, à cet effet, invité la direction de l’usine au respect des travailleurs et leurs droits.

« Le Chef de l’Etat nous a instruits de veiller scrupuleusement aux conditions de vie de nos compatriotes dans les différentes unités industrielles. Il en fait un point d’honneur. Il ne cesse de répéter au Ministère de faire en sorte que les conditions de travail respectent la dignité humaine et favorisent l’épanouissement de chacun. Parce qu’on doit libérer les énergies, le travail doit anoblir, le travail ne peut pas être source de servitude et source de difficultés pour le travailleur… Et je pense que cette visite nous a permis de voir ce qui a été fait ici à ODHAV, d’en prendre la pleine mesure et de voir comment accompagner les efforts qui ont été déjà fournis dans l’intérêt de toutes les parties », a fait savoir le ministre de l’Industrie.

« Nous encourageons l’investissement en général, mais nous insistons beaucoup sur l’investissement dans le secteur industriel. Donc, nous souhaitons qu’il y ait autant d’industries dans notre pays. Cela suppose de la part de l’Etat de créer les conditions de confiance et de sécurité pour les investissements et les investisseurs », a-t-il souligné avant de demander aux travailleurs de considérer les investisseurs comme des bienfaiteurs pour le pays.

Préserver les intérêts des Guinéens et leur travail, mais aussi créer les meilleures conditions d’accueil pour les investisseurs et leur investissement sont entre autres recommandations faites par Tibou Kamara aux deux parties.

Des conditions d’installation des unités industrielles

Parlant des conditions d’installation des unités industrielles, Tibou Kamara est sans ambages : « Nous voulons une industrialisation, mais nous ne voulons pas une industrialisation dans le désordre et dans l’insécurité pour nos concitoyens », a-t-il averti en annonçant des mesures prises pour définir désormais les conditions d’installation des unités industrielles dans le pays.

Pour ce faire, Tibou Kamara annonce des missions d’inspection périodiques sur le terrain pour procéder à des contrôles au sein des unités industrielles. « Parce que c’est une chose de respecter les cahiers de charges au moment d’installer les usines, mais ç’en est une autre de continuer à respecter les termes des cahiers de charges », a-t-il mentionné.

 Ce qui, d’après lui, nécessite désormais un contrôle régulier en amont et en aval pour s’assurer que toutes les usines industrielles installées en Guinée évoluent dans les normes de sécurité et d’environnement requises pour l’installation des unités industrielles. De ce point de vue, le ministre entend être sévère en cas de manquement par rapport aux engagements pris dans le cadre de l’installation des unités industrielles. « Parce que sans rigueur, nous ne pouvons ni garantir l’emploi ni assurer la sécurité parce qu’il y a un environnement extrêmement important dans la mise en place des tissus industriels que nous souhaitons pour notre pays.  Donc nous voulons l’industrialisation parce que c’est la clé de l’avenir et c’est également un pas important de notre économie. Mais nous voulons que tout cela se passe dans le respect des lois de la République en tenant compte des intérêts supérieurs de la nation », annonce Tibou Kamara qui a promis l’implication de son département pour le dénouement heureux de la crise au sein de ODHAV.