Non virement de salaire des enseignants : Aboubacar Soumah furieux, attaque le ministre de l’éducation et se radicalise !

0
1073

« Le non virement des salaires des enseignants dans les banques ne fera que galvaniser notre position d’observer la grève à tous les niveaux », a fait savoir Aboubacar Soumah, secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) joint au téléphone par Guinéenews© ce mercredi 5 février.

Le syndicaliste a fait comprendre qu’il y a eu rétention de salaire des enseignants dans toutes les préfectures. D’après lui, c’est une stratégie pour faire venir les enseignants dans les salles de classe.

« Mais cela n’a fait que galvaniser la position des enseignants qui ont promis à tous les niveaux d’observer la grève. Dans tout le pays, les enseignants sont déterminés cette fois-ci, à aller jusqu’au bout quelque soit le prix à payer par rapport aux exactions des autorités qu’ils pourront subir. Les enseignants sont déterminés cette fois-ci à en découdre parce qu’il faut que nos deux points de revendication soient satisfaits. Il ne faut pas que le gouvernement fasse une fuite en avant à travers le ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation pour dire que les cours se déroulent normalement  à 99%. Je ne comprends pas comment un ministre de la République peut se permettre de commettre de graves fautes en donnant de fausses informations non seulement aux parents d’élèves mais aussi au gouvernement. Le chef de l’Etat doit comprendre que ce n’est pas un ministre qu’il a nommé mais plus un simple amateur incompétent. Aujourd’hui, tous les enseignants du SLECG sont à la maison à tous les niveaux. Au lieu de nous faire appel, il dit que les cours se tiennent à 70%, à 80% ou encore à 90%. Le gouvernement doit voir la réalité en face au lieu de s’entêter. Ce n’est pas un problème d’Aboubacar Soumah mais plutôt, c’est un problème de la nation guinéenne. Ils ont préféré personnaliser cette grève au détriment des enfants. On ne sait pas ce qu’ils veulent pour ce pays. Le terrain commandera, nous ne sommes pas prêts à baisser le bras », a-t-il insisté au bout de fil.

Lire ou relire : Grève du Slecg : Pourquoi les salaires des enseignants ne sont pas virés dans les banques ?