Nouveau modèle de la société minière : Projet Boffa de Chalco Guinea Company

0
757

Figurant parmi les 500 plus grandes entreprises du monde, Chinalco possède de compétentes avancées de gestion économiques et techniques en investissant ou construisant ses projets partout dans le monde. Elle respecte toujours les hauts standards et assume sa responsabilité sociale afin de réaliser un partenariat réciproque et gagnant-gagnant.

Depuis le lancement des travaux du Projet Boffa le 28 Octobre 2018, Chalco Guinea Company, entreprise établie par le groupe Chinalco en Guinée tient à promouvoir de manière harmonieuse ce projet avec son environnement, ses communautés avoisinantes et le développement local. Nous pouvons dire qu’elle a réussi à tisser des liens harmonieux de développement en Guinée.

Protection environnementale et développement écologique

La mangrove étant un élément essentiel de développement et d’équilibre écologique, contribuant à solidariser les digues et à purifier la mer et l’air, constitue un système biologique spécifique dans la zone limitrophe entre la terre et la mer et une protection naturelle importante contre les désastres maritimes.

La route d’entrée de la zone portuaire du Projet est un passage crucial qui lie la zone portuaire au pont à haubans sur le fleuve Fatala le long duquel le convoyeur à bande de transport des minerais sera construit et autour duquel une grande superficie de mangrove existe. Pour éviter la destruction des mangroves, lors de la conception des travaux routiers, la société a privilégié de la construire sur le long des mangroves. Mais compte tenu de la flexuosité de la rive, la route va séparer certaines mangroves et le fleuve, les mangroves isolées risquent de disparaitre à cause du manque d’eau maritime ou fluviale. Pour protéger ces mangroves, la société a augmenté plusieurs fois son investissement pour construire 22 ponceaux dont la longueur a atteint 485m afin de pouvoir connecter les eaux des deux côtés de la route et permettre aux mangroves isolées de pousser normalement.

La centrale électrique destinée aux besoins de production et de vie est une composante indispensable du projet. Elle a été conçue selon les lois et règlements de protection environnementale de la Guinée et selon les normes de la Banque mondiale. Lors de la réalisation de la centrale, la société, en tenant compte du développement durable et de la protection environnementale, a investi 2 millions de dollars de plus pour renforcer la dénitrification et ajouter des installations de dépoussiérage et de réduction de bruit. Elle a aussi réalisé des installations pour l’émission ultra-propre des fumées, l’émission inexistante des eaux résiduaires, la diminution importante du bruit et a réservé un terrain de dénitrification. Par rapport à la conception initiale et avec le perfectionnement technologique, le dégagement de mauvais gaz (NO2, NO, etc.) a diminué de 65%, et celui des particules a été réduit de 80%. La conjonction de tous ces facteurs protègent effectivement l’environnement local.

Service rendu aux autochtones et développement communautaire

La société ne ménage aucun effort à apporter sa contribution au bonheur des autochtones, au bien être public et au développement communautaire dans toute sa phase de développement. Le village de Kokaya du district de Soumbouyadi de la commune rurale de Tamita, situé à côté du Projet, était pauvre et sous-développé où les villageois buvaient l’eau pluviale et des sources dont la quantité et la qualité étaient impropres à la consommation. En mai 2019, Chalco, avec une prospection minutieuse, a mobilisé son personnel et ses équipements à forer un puits dont la qualité d’eau est conforme au standard potable. La société a également pris toutes les dispositions pour réparer ou entretenir à temps le puits lors de son utilisation. De plus, Chalco a demandé à China Harbour Engineering (CHEC) de joindre les tuyaux au puits installé dans la zone portuaire pour fournir de l’eau gratuitement aux habitants. Cette source d’eau stable de haute qualité est beaucoup appréciée par les habitants locaux.

Les villages autour du Projet étaient relativement isolés et le transport n’était pas pratique. Pour contribuer à l’amélioration de cette situation, Chalco n’a laissé aucun obstacle sur la route d’entretien construite spécifiquement pour le Projet. Par contre, en écoutant les besoins de la population locale, elle a volontairement réparé et construit 7 ponceaux et ponts et a nivelé une dizaine de kilomètres de route. En août 2019, Chalco, suite à la demande de la mairie de Tamita, a mobilisé ses chargeurs et camions miniers pour niveler le terrain et construire la route pour la nouvelle école afin d’assurer l’entrée ponctuelle des élèves en classe.

En plus de maintenir des relations amicales avec les communautés, la société a activement aidé les autorités locales à régler des problèmes réels. Pour éviter les accidents de circulation qui pourraient être dus à l’excès de vitesse des véhicules, elle a installé beaucoup de dos d’âne sur la route publique pour protéger les citoyens. Lors de la célébration de la fête traditionnelle avec les habitants locaux, Chalco a distribué des ballons à la jeunesse, des paniers de nourriture contenant du riz, de l’huile et d’autres denrées aux familles, et a rendu une visite à l’équipe de football de Boffa pour les encourager.

Formation technique et développement mutuel

La Chine est un pays traditionnellement agricole, qui possède une longue histoire de la plantation de différentes cultures et de riches expériences en gestion de la plantation. En mai 2019, Chalco Guinea Company a construit une base agricole sur un terrain du Projet dont la superficie occupée est de 15 000 ㎡. Dans ses 16 hangars plastiques dont la superficie de construction est de 6400㎡, elle cultive une vingtaine de genres de légumes et élève une dizaine de genre d’animaux. La société a non seulement fourni des dizaines d’emplois aux habitants locaux, importé la technique avancée de plantation de différentes cultures, formé des dizaines d’agriculteurs locaux, mais aussi incité certains habitants avoisinants à commencer la culture du riz et du mais sur leurs terrains vides.

Nous disons souvent « mieux vaut apprendre aux gens comment pêcher que de leur donner des poissons ». Chalco, malgré son calendrier chargé, a organisé des séances techniques pour former des ferrailleurs, les maçons, les chauffeurs de camion et de pick-up ainsi que les gardiens. Ces initiatives ont beaucoup contribué à la promotion de l’emploi et de l’économie locale. A date, un millier d’employés ont reçu la formation de connaissance et de compétence. Ce genre de formation ciblée a hissé la compétence technique des habitants locaux et a répondu au fort besoin des employés. Le Préfet de Boffa, le Sous-préfet de Tamita, le Maire de Tamita et le Directeur du Bureau d’inspection du travail apprécient, tous, la formation organisée par Chalco.

Avec toute la force de Chinalco, Groupe mère de Chalco Guinea Company, le Projet Boffa va être construit évidemment comme un projet exemplaire de la Guinée et de Chinalco afin de contribuer plus au renforcement de l’amitié entre les deux pays, au développement socioéconomique de la Guinée et à l’augmentation des conditions de vie du peuple local.