Nuit du 24 décembre en rase campagne : la gendarmerie routière annonce trois accidents mortels

décembre 27, 2018 5:56

Ces accidents se sont produits à N’zérékoré et à Tanènè.

Au  PK 18 de Nzérékoré, un minibus en provenance de Labé a dérapé pour se retrouver dans le ravin. Bilan : 01 mort.

Entre N’zérékoré et Beyla, un taxi en excès de vitesse s’est renversé. Là également,  01 mort.

A Tanènè, c’est un motocycliste roulant seul, à vive allure, qui s’est tué, ayant perdu le contrôle de son engin, dans un virage.

C’est par ces informations tragiques que le chef d’escadron Michel Koly Sovogui, commandant de la gendarmerie routière nous reçoit pour parler des accidents enregistrés par ses services, le 24 décembre dernier.  Il soutient qu’ils sont tous des accidents sans tiers. C’est-à-dire que les véhicules concernés n’ont  rencontré  aucun obstacle avant de se renverser. Ils n’ont ni heurté, ni été heurtés. Ils sont tombés d’eux-mêmes et dans des courbes qu’ils n’ont pas pu négocier à cause de la vitesse.

Le chef d’escadron Michel Koly Sovogui nous explique, qu’en dehors du facteur vitesse, de tels accidents peuvent provenir de causes multiples. Entre autres, la fatigue, le sommeil, les problèmes de santé, la distraction, la défaillance technique, l’alcool, la drogue….

La gendarmerie nationale est bien présente dans la lutte contre les accidents de la circulation. Elle est chargée de la prévention routière en rase campagne.  Au même titre que la police, elle s’implique largement dans la lutte contre  les accidents de fin d’année. Pour cela, les huit compagnies sécurité routière basées à l’intérieur du pays se mobilisent sous l’autorité directe du commandement de la gendarmerie routière. Avec l’appui du Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale, Direction de la Justice Militaire, des stratégies efficaces sont définies pour accomplir pleinement leur mission.

La gendarmerie routière répartit toujours la gestion de la période de fêtes de fin d’année en trois étapes. Cela est évoqué sous la formule: ‘avant, pendant et après’. Ce qui fait que les effectifs sont mobilisés de la mi-décembre à la première décade de janvier.

Le chef d’escadron Michel Koly Sovogui, commandant la gendarmerie routière indique avoir transmis une note de service à toutes les unités relevant de son autorité, les invitant à alléger le contrôle routier pour une circulation sans encombres des citoyens se déplaçant pour noël ou le nouvel an. Par la même occasion, il leur a enjoint de rester très vigilants pour lutter contre les coupeurs de route. L’expérience et les renseignements ont montré, selon lui, que les risques d’agressions sont accrus pendant cette période. Les malfaiteurs estimant sans doute que les voyageurs se déplacent avec des numéraires et autres objets de valeur.

Les consignes données intiment également aux agents, de rester en alerte permanente, de jour comme de nuit, sur tout le réseau routier,  pour s’informer, dissuader, prévenir et protéger.

Pour le chef d’escadron Michel Koly Sovogui, les informations que lui remontent son adjoint, le chef d’escadron Djimè Chérif Haidara et les  commandants de compagnie sécurité routière de l’intérieur du pays sont des messages qui interpellent tous les personnels à redoubler d’ardeur et de détermination dans l’accomplissement de leur mission au service des usagers et de la Nation. Il estime que malgré les résultats déjà obtenus sur le terrain de la prévention, il leur reste encore beaucoup à faire pour gagner le pari qu’ils se sont fixés, au regard de la mission à eux assignée. Une rase campagne apaisée de tous les dangers de la circulation et de toutes les formes d’infractions portant atteinte à l’intégrité des citoyens et à la sécurité du territoire.