Nuit du 31 décembre dans les centres urbains : la police annonce un bilan très appréciable

janvier 5, 2019 12:45

Rarement, le passage à la nouvelle année aura été aussi bien fêté.  « La nuit du 31 décembre dernier est la transition la mieux réussie que nous ayons vécue en termes de circulation routière, depuis de longues années » Telle est la quintessence des conclusions auxquelles la police nationale a abouti  en tirant les leçons du fonctionnement des dispositifs qu’elle a mis en place pour une sécurité routière renforcée, pendant la nuit de la Saint Sylvestre.

Dans toute la capitale, il n’a été enregistré que deux accidents. Une première ! A Sonfonia, une collision auto contre moto s’est produite à la corniche sud entre Lambandji et Nongo.  La moto, fortement endommagée, transportait trois jeunes, dont une fille qui était assise au milieu. C’est elle qui a été blessée. On lui a diagnostiqué une fracture du bras.

Le second accident s’est produit à Bambéto, précisément à Hamdallaye- pharmacie. On était déjà au petit matin, après six heures, quand  deux véhicules sont entrés en collision, entrainant de légers dégâts matériels.

Fait curieux à évoquer : les deux commissariats spéciaux de sécurité routière de Bambéto et Sonfonia qui sont concernés par ces accidents de fin d’année, étaient les seuls à n’en enregistrer aucun, la nuit du 24 décembre.

C’est à l’intérieur du pays que la situation a été moins plaisante. A Kissidougou, une fille a trouvé la mort à l’hôpital, suite à un accident de moto contre moto qui a fait également deux blessés légers.

Plus au sud, dans le centre urbain de Nzérékoré, la police a constaté un cas, qualifié de fortuit, avec deux blessés graves. C’est le conducteur d’un véhicule de sapeurs pompiers, roulant à vive allure, qui a perdu le contrôle de son camion. Lequel, dans sa folle embardée, a blessé les deux victimes.

Quoique triste et déplorable en soi, avec l’évocation du décès et des blessures graves survenus, le bilan ainsi enregistré reste néanmoins, nettement amélioré, en comparaison aux années précédentes. Le directeur central de la sécurité routière dira devant l’ensemble des cadres de son service que la police routière a démontré sa capacité à relever les défis. A ses yeux, elle se revigore et il a exprimé, au nom de sa direction, sa vive reconnaissance à l’endroit des autorités du Département de la Sécurité et de la Protection Civile pour le soutien apporté et la confiance investie. Il a transmis les mêmes sentiments de gratitude à tous ceux qui ont bien voulu accompagner la sécurité routière, pour réussir à passer ces fêtes de fin d’année, sans accident.

Le commissaire divisionnaire Zakaria Camara s’est félicité de l’appui efficace des Directions Centrales, en charge des CMIS (compagnies mobiles d’intervention et de sécurité) et des commissariats centraux. De même, il a mis l’accent sur la coopération inestimable des populations qui ont fait montre de soutien, de compréhension, de responsabilité et de civisme pour accompagner la police dans l’accomplissement de sa mission de sécurisation des personnes et de leurs biens, dans les centres urbains.

Pour les nouveaux promus de la police, c’est un merveilleux cadeau de nouvel an que ce bilan obtenu, leur offre.  Zakaria Camara conclura, en demandant à  tout son personnel de rester positif et se convaincre que le meilleur est à venir. D’ici là, il invitera à resserrer les rangs, respecter l’éthique et la déontologie, pour remporter ensemble, d’autres victoires.