N’zérékoré imbibée d’eau : les habitants vivent la peur au ventre, les autorités locales indifférentes

0
699

La forte pluviométrie enregistrée ces dernières 72 heures sur la préfecture de N’Zérékoré, n’est pas sans conséquence pour la vie ses habitants. (photo d’archives)

Malgré les nombreuses alertes lancées par la presse sur les risques d’inondation, aucune disposition n’est encore prise par les autorités communales de N’Zérékoré pour éviter des situations désastreuses connues lors des années précédentes. Déjà le mercredi, c’est plusieurs quartiers de la commune urbaine qui ont vu le niveau de l’eau remonté jusqu’aux alentours des concessions. Et cela notamment dans les quartiers de Gbangana, Ossud et Koutiapoulou.

Interrogé Foromou Kolié, un citoyen du quartier Gbangana livre ses sentiments : «l’eau est aux abords de ma concession. En plus, elle a emporté le riz que j’ai repiqué dans mon bas-fond. Donc, je me retrouve dans une situation très difficile. Car avec cette allure le risque que ma concession soit emportée par les prochaines pluies est énorme. Au mois d’août et septembre, N’Zérékoré enregistre de fortes pluies. C’est pourquoi je demande aux autorités de N’Zérékoré de nous venir en aide. »

Pour Marie Théa, une autre victime, domicilié au quartier Koutiapoulou, il n’y a aucun doute, les ordures sont les principales causes de cette inondation. « Depuis ces inondations, ma concession est jonchée d’ordures entrainées par l’eau et elles sont éparpillés partout. Si la mairie ne nous vient pas au secours, nous serons sans concession d’ici la fin de la saison des pluies», s’est lamentée cette veuve du quartier Koutiapoulou.

Par ailleurs, parlant des véritables causes de cette inondation, Nouhan Kéita, enseignant-chercheur et chef de département du génie de l’environnement à l’Université de N’Zérékoré, a expliqué que cette catastrophe naturelle est la conséquence directe de la mauvaise gestion des déchets.

« Le fleuve Tilé traverse une bonne partie de la ville et les quartiers inondés sont toujours traversés. Cela s’explique par le jet d’ordures dans le lit du fleuve par les riverains mais aussi par d’autres citoyens qui les transportent de loin pour les jeter dans le fleuve. Et lorsque le passage de l’eau est bloqué, elle se fraie toujours son chemin. C’est ce qui explique l’inondation dans certains quartiers de N’Zérékoré. C’est pourquoi je lance un appel aux autorités communales de faire le curage du lit du fleuve Tilé mais aussi d’installer et d’indiquer les points de regroupement des ordures et enfin, revoir le plan d’urbanisation de la ville », a lancé cet expert.

À noter qu’en 2016, la commune urbaine de N’Zérékoré avait connu sa première inondation qui a fait plusieurs dégâts matériels. Et depuis aucune disposition pratique n’a été prise par les autorités communale et préfectorale pour faire déguerpir les habitants tout au long du fleuve Tilé.

Il faut par ailleurs souligner que toutes nos sollicitations auprès des autorités communales et préfectorales pour voir leurs réactions, sont restées vaines jusqu’au moment où nous mettons en ligne cette dépêche.