N’Zérékoré : la forte présence des agents de sécurité étouffe le mouvement du  FNDC

0
459

Initialement prévue pour ce lundi 13 janvier, la manifestation du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) n’a pas enregistrée une aussi forte mobilisation  à N’Zérékoré, rapporte notre correspondant basé sur place.

Un tour effectué dans les différents quartiers et ronds-points de la commune urbaine montre clairement que la manifestation du FNDC n’a pas connue de mobilisation.

Même si dans les quartiers de Mohomou et Gonia, des jeunes gens ont érigé des barricades et brûlé des pneus par endroits.

Avant d’être vite dispersés par des unités mixtes de la police et de la gendarmerie qui faisaient de la patrouille dans tous les sens.

Interrogé par notre reporter sur place, le maire de la commune urbaine, M. Moriba précise: « la paix n’a pas de prix, car la marche n’a pas de sens dans notre cité. C’est pour cette raison que je remercie la population de ma cité pour ce calme observé. Mais aussi la notabilité, pour leur implication dans le cadre de concertation des 9 communautés de la forêt, dans la sensibilisation des personnes. En plus je remercie le gouverneur de la région et le préfet pour leur implication dans le dénouement de cette manifestation qui n’a jamais été autorisé ».

Par ailleurs même si certaines boutiques et magasins sont restés fermés, et la circulation timide par endroits, aucun incident n’est à signaler pour le moment dans cette grande cité forestière.

La présence des unités de police et de gendarmerie sont toujours visibles dans certains carrefours de la ville, pour rassurer les personnes à vaquer à leurs affaires.

A rappeler qu’au moment que nous mettions cet article en ligne, aucun membre de l’antenne du FNDC de N’Zérékore n’était joignable au téléphone.

Par contre cette manifestation devait être le troisième acte du FNDC, dans la cité forestière