N’Zérékoré : le FNDC réplique à la mobilisation de la CODENOC

0
251

Ce jeudi 21 novembre, l’antenne régionale du front national pour la défense de la constitution (FNDC) a effectivement marché dans la préfecture de N’Zérékoré conformément à l’itinéraire validé par la mairie.

En effet, plusieurs points de regroupement étaient définis. Il y avait le carrefour Komou pour recevoir les militants du FNDC qui viennent des sous-préfectures de Samoé, Komou, Koulé, Koropara et Palé. Alors qu’au niveau du gouvernorat, les quartiers de la commune s’étaient donnés rendez-vous.

Après le défilé, qui est parti du siège du gouvernorat jusqu’à la scierie en passant par la grande mosquée, les partis politiques (UFR, UPG, UGDD, BL et UFDG) se sont succédé à tour de rôle pour livrer leurs discours. Toutes ces formations ont, dans leurs discours, martelé leur opposition à toute modification de l’actuelle constitution.

Prenant la parole, le coordinateur régional du FNDC, Job Lucas Kopgomou, s’est exprimé en ces termes : « c’est du jamais vu. Car, ce que N’Zérékoré a montré à la face du monde est l’expression de notre opposition à toute modification de notre constitution et à tout éventuel troisième mandat. Il n’y a rien à dire car aujourd’hui, c’est toute la ville de N’Zérékoré qui a montré à la face du monde que la modification de la constitution ou le troisième mandat ne passera pas à N’Zérékoré. Le FNDC a au moins mobilisé 50 mille personnes. Ce qui dépasse largement les 10 mille que la CODENOC a pu mobiliser lors de l’arrivée du chef de l’Etat le samedi dernier. Aucun incident n’est à signaler. Il n’y a aucun blessé encore moins des blessés.»

Par ailleurs, dans la soirée d’hier mercredi, les ministres Papa Koly Kourouma, colonel Rémy Lamah et Frédéric Loua ont tout tenté sans succès auprès du patriarche Molou Holomou Hazaly Zogblémou pour dissuader les responsables du FNDC à organiser cette marche.