N’Zérékoré: le meeting hebdomadaire du RPG interrompu par des jeunes frondeurs du parti

0
282

Contre toute attente, l’assemblée générale hebdomadaire du RPG, le parti au pouvoir qui se tient traditionnellement à son siège, sis à Kpama, dans la commune urbaine de N’Zérékoré, a été interrompue ce samedi 8 décembre par un groupe de jeunes, a-t-on constaté sur place.

Tout à commencé à  10 heures lorsque le président de séance, Amadou Kourouma, un responsable du parti a pris la parole pour annoncer l’ordre du jour.  Aussitôt après son intervention, Pépé Haba, le Secrétaire général adjoint de la jeunesse de la section de N’Zérékoré II, est intervenu pour  tout d’abord remercier les militants et sympathisants qui se déploient corps et âme pour les causes du RPG et de son président.

Le porte-parole des jeunes a, par la suite, livré à l’assistance le contenu un mémorandum dans lequel, ils dénoncent (les jeunes du parti, ndlr) le manque d’attention du chef de l’Etat à l’endroit des jeunes du parti à N’Zérékoré.  Le Bureau politique national du parti est aussi accusé de les avoir trompés. Quant aux cadres de N’Zérékoré ayant reçu des promotions, ils sont également dans la ligne de mire des jeunes frondeurs. Parce que, estiment-ils, ces derniers ne font rien pour aider la jeunesse locale du parti. Les jeunes frondeurs ont, en outre, réclamé davantage d’emplois pour eux…

Après la lecture de cette plateforme revendicative, c’est un climat de malaise qui s’est emparé du siège. Celui-ci s’est vu aussitôt vider des jeunes et femmes qui ont commencé à réclamer de l’emploi pour la jeunesse de N’Zérékoré faute de quoi, il n’y a point de réunion.

Pour moult observateurs, ce mouvement d’humeur de ce samedi est symptomatique d’un grave malaise que couve le parti présidentiel à N’Zérékoré depuis belle lurette.

Il faut par ailleurs souligner que c’est la première fois que la jeunesse du RPG sort de pareilles revendications allant dans le sens d’une amélioration ses conditions de vie.