Nzérékoré : le Sous-préfet de Gouécké chassé par les femmes

juillet 19, 2018 2:27
0

Le Sous-préfet de Gouécké est dans le mauvais drap. Pressé par les femmes, il a sauté par la fenêtre et pris la fuite. C’était le lundi 16 juillet dernier dans la journée. Interrogé par nos confrères de la Radio Espace, le maire de la ville a confirmé l’information sans préciser la destination du représentant du Chef de l’Etat à Gouécké. Mais comment en est-on arrivé là ?

Tout est parti de la distribution des écrans géants reçus en prélude de la coupe du monde et de l’implantation des panneaux solaires à travers la ville. Le Sous-préfet aurait distribué les écrans géants aux militants du RPG et implanté les poteaux électriques devant les cours des militants du parti au pouvoir. Interpelé sur cette discrimination, le représentant de l’Etat serait resté indifférent. Les jeunes remontés, s’étaient alors soulevés pour le faire fléchir. Peine perdue. Le Sous-préfet sûr de lui, brandit plutôt la menace de les arrêter et les jeter en prison. Le maire, selon ses dires, serait intervenu pour calmer les esprits. Place à la négociation. Mais là encore, le « brave » Sous-préfet bombe la poitrine devant les villageois. C’est lui le chef. Il donne l’écran à qui il veut et éclaire ceux qui lui plaisent. Tant pis pour les autres. Les sages de Gouécké entrent en scène. Ils supplient l’homme d’Etat pour revenir sur sa décision au nom de la paix et de la quiétude dans la cité. L’audacieux Sous-préfet rappelle aux vieillards qu’il n’a de compte à rendre qu’au Président de la République.

Cette attitude irrite les femmes. Ça ne va pas se passer comme ça. Elles se mobilisent le lundi dans la matinée et se rendent toutes nues chez le Sous-préfet pour voir s’il est homme. Il ne fallait pas. Dès qu’il a aperçu la foule des femmes dans la cour, le Sous-préfet saute par la fenêtre et prend la poudre d’escampette.