N’Zérékoré: les conducteurs de taxi-moto ont jusqu’au 31 juillet pour se faire identifier

0
1059

C’est cette nouvelle mesure que viennent de prendre les autorités locales de N’Zérékoré en commun accord avec les deux syndicats de taxi-moto et responsables de la police routière. Les conducteurs de taxi-moto ont  jusqu’au 31 juillet prochain pour se faire identifier. Faute de quoi, ils pourront s’exposer à des sanctions.

Contacté par Guinéenews, le Vice-président de la délégation spéciale a indiqué que cette décision vise à lutter contre les vols de moto devenus récurrents, le braquage des passagers mais aussi les attaques répétées contre les motards.

« Nous avons constaté dans les grandes villes de la Guinée que lorsque vous y arrivé, vous pouvez distinguer les conducteurs de mototaxi des autres. Et chez nous, c’est la confusion et la pagaille totale. On n’arrive plus à faire de distinction. Du 1er au 30 juillet 2018, nous procéderons à des séances de sensibilisation au niveau de tous les conducteurs pour le port des gilets. A partir du 31 juillet, quiconque sera pris sans gilet, sera sévèrement puni », a indiqué Alhassane Diallo, le vice-président de la délégation spéciale et président de la commission mise en place.

Ce n’est pas la première fois qu’une telle décision est prise à N’Zérékoré par les autorités. A la question de savoir si cette dernière sera la bonne, M. Diallo se veut rassurant.

«Nous irons jusqu’au bout et la décision sera respectée car nous sommes prêts et déterminés. Même les deux syndicats de taxi-moto sont aussi déterminés à nous accompagner pour mettre de l’ordre dans ce secteur », précise-t-il.

Au niveau de certains conducteurs de taxi-moto, l’on trouve cette mesure salutaire et espèrent qu’elle sera appliquée à la règle. C’est le cas d’Ousmane rencontré au rond-point du marché central.

«Si nous sommes en gilet, cela permettra de nous identifier très rapidement en cas d’accident ou de vol. Mais actuellement, c’est difficile de distinguer les motos ordinaires et les motos taxi parce qu’il y a certains de nos amis qui cachent même les plaquent. Je demande à mes amis de se plier à cette décision », a-t-il conseillé.

Pour d’autres, si l’autorité veut que cette mesure soit strictement respectée, elle doit, elle-même, fournir les gilets aux conducteurs. Selon eux, tous les taxi-mans n’ont pas les mêmes moyens pour pouvoir acheter les gilets.

En tout cas, la mise en application de cette mesure permettra de réorganiser ce secteur informel de transport à N’Zérékoré.