N’Zérékoré : Les femmes demeurent la couche la plus touchée par le VIH/SIDA (statistiques)

0
778
En ce 1er décembre, marquant la journée internationale de lutte contre le VIH/SIDA, le coordinateur du comité régional de lutte contre la pandémie, sonne l’alerte dans la capitale de la Guinée forestière. A l’occasion de la célébration de cette journée internationale sous le thème « Solidarité mondiale et responsabilité partagée », notre rédaction est allée à la  rencontré Dde r Ibrahima Diallo, le coordonnateur régional du Comité de lutte contre VIH/SIDA.
« De nos jours, la situation est vraiment inquiétante à N’Zérékoré, car sur 8 441 personnes dépistées dont 4 336 femmes, nous avons détecté 5 404 personnes positives dont 4 037 femmes. Soit un taux de positivité de 64% des personnes testées. C’est pour vous dire combien de fois la situation est préoccupante« , a-t-il dit.
Revenant sur les difficultés rencontrées lors du suivi de ces personnes testées positives au VIH/SIDA, Dr Diallo précise: « aujourd’hui nous avons de sérieux problèmes dans le suivi de ces personnes vivant avec cette maladie. Car elles sont souvent mobiles mais aussi à cela s’ajoute leur refus de suivre le traitement jusqu’à termes. Et pire dans les foyers polygames, l’identification des autres membres de la famille pose des problèmes ».
Pour cela, il a interpellé les partenaires à plus d’appui mais aussi aux populations de mettre fin à la stigmatisation, des personnes vivant avec le VIH/SIDA.
Selon  les statistiques disponibles au niveau national, le taux de séroprévalence des régions de  N’Zérékoré et Mamou dépasse la moyenne nationale.