N’Zérékoré : Tenue d’un atelier de formation des formateurs en gynéco-obstétrique du sous projet « ESTRA-BOCEJ », dans la convivialité

0
524

La salle de réunion de la maison du paysan a servi de cadre ce vendredi 03 juillet, à la formation des formateurs en génico-obstétrique des acteurs prenant part au sous-projet de « l’Ecole de Santé pour Tous » de Raphaël Archange (ESTRA) durant 5 jours, a constaté guineenews.

Lors de cet atelier,  Dr Raphaël Aimé Haba, en sa qualité de fondateur de « l’Ecole de Santé pour Tous » de Raphaël Archange (ESTRA) et coordinateur du sous projet ESTRA, a dans son allocution  remercié tout d’abord  les participants composés d’enseignants et de sages-femmes au nombre de 21 dont 7 femmes.

Avant d’estimer que « cette  formation avait pour objectif de renforcer la capacité des enseignants et des sages-femmes, sur les notions liées la génico-obstétrique, initiées par le sous projet ESTRA. Ce qui permettra de donner la bonne information aux élèves mais aussi une prise en charge efficace des femmes malades par des sages-femmes. C’est pour cette raison je vous appelle à avoir des échanges fructueux et sans tabous avec les principaux concernés. Car vous êtes notre espoir pour une bonne prise en charge des femmes malades mais aussi pour la bonne formation de nos élèves », a-t-il convié.

Pour Monsieur Dr Ouo- Ouo Lamah, médecin à l’hôpital régional de N’Zérékoré en même temps enseignant à  l’ESTRA, cette formation a été à la hauteur des attentes. « Car elle a permis aux participants de se munir des notions essentielles sur la génico-obstétrique. Ce qui du coup va contribuer à améliorer notre prestation pour le bonheur de nos patients et élèves », a-t-il souligné.

Au nom des 21 participants dont 7 femmes, Madame Guemou Kpini Solange, a tout d’abord remercié les organisateurs et le formateur pour la qualité de la formation reçue. Avant  d’exhorter les organisateurs, à démultiplier ces genres de formation pour les autres sages-femmes et médecins, afin qu’ils puissent bénéficier de cette opportunité de formation qu’elles ont reçue avec une grande satisfaction, selon elle.

Pour finir elle dira que « ce genre de rencontre doit être périodique, car elle permet véritablement de renforcer nos capacités dans la prise en charge des patients. Et cela contribuera fortement à la réduction de la mortalité des femmes ».

« Durant ces cinq jours, j’ai été très satisfait du niveau de compréhension des participants. Car leur niveau de connaissance de la génico-obstétrique au début de la formation n’est pas le même maintenant. Donc y a eu une nette amélioration. Ce qui devrait forcément se répercuter dans la prise en charge des femmes mais aussi la bonne formation des élèves », notera pour sa part le formateur Professeur Ibrahima Baldé.

Pour la clôture de l’événement, l’honneur est revenu à Monsieur Sékou Magassouba, Chargé d’études à la section ingénierie et formation continue à l’inspection régionale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle  de N’Zérékoré et membre du consortium du sous-projet ESTRA.

Dans son intervention, il s’est dit satisfait des recommandations de cette formation. « Je suis très satisfait de la qualité de la formation et des conclusions aux qu’elles nous sommes parvenus. C’est la raison pour laquelle je demande à tous les participants de faire appliquer ces savoirs inculqués par le formateur dans les salles de classes et la prise en charge des patientes dans nos communautés. Car la réussite de ce sous-projet dépendra de votre efficacité sur le terrain », a-t-il prêché, avant de souhaiter bon retour à tous les participants dans leurs différentes familles respectives.

Pour rappel, le sous-projet  »ESTRA » est rattaché au projet « Bouster les Compétences » pour l’employabilité des Jeunes (BOCEJ), qui est une propriété du ministère de la Jeunesse et de l’emploi jeune.