N’zérékoré : un atelier d’appropriation du programme de formation

0
404
L’école ESTRA, sise au quartier Boma dans la sous-préfecture de Samöe, a servi de cadre à trois jours d’atelier de formation sur l’appropriation du programme.
En effet, dans sa prise de parole le coordinateur du projet Dr Haba Raphaël Aimé, a tout remercié les participants pour le sérieux accordé à cette formation. Par la suite, il a invité les participants à l’application strict des différentes recommandations issues de cette formation. Et cela pour le bonheur de nos élèves dans les différentes écoles relevant du ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. « Le salut de notre pays viendra de la qualité des formations données dans les écoles professionnelles et cela passe forcément par des formateurs qualifiés », a-t-il indiqué.
Pour terminer, il a précisé que ce projet s’étendra sur une période de 3 ans et contribuera à former 720 jeunes dans les différentes filières professionnelle et « cela grâce  au financement du projet Booster les compétences pour l’emploiyablité des jeunes (BOCEJ) ».
Au nom de participants, Madame Keleba Mamé Hélène, enseignante de l’école nationale des soins de santé communautaires, s’est réjoui de la qualité de la formation. Car selon elle, « le mécanisme de l’auto-évaluation et de l’évaluation a été bien assimilé. En plus, cette formation nous permettra d’harmoniser les différentes formations que nous donnons aux élèves, ce qui à coup sûr rehaussera le niveau de nos élèves. »
Pour la clôture, M. Sekou Magassouba, représentant de l’inspecteur régional de l’enseignement technique de la formation professionnelle et de l’emploi, a remercié les participants avant de les exhorter à la vulgarisation de la formation reçue.
À noter que Dr Fodé Lansana Sylla, Sylvert Haba, M. Jean Claude Mano, chef section formation initiale au ministère de la santé et Pr Daman Sanoh, responsable des études avancées à l’Université Kofi Anane de Guinée ont été les formateurs de cet atelier qui a duré trois jours et qui a connu la participation de 31 personnes venues de Conakry, de Lola et de N’zérékoré évoluant tous évoluant dans le domaine sanitaire.