N’zérékoré : une coalition de partis politiques dénoncent l’« enlèvement » d’un défenseur de la Constitution 

0
824
Dans une déclaration commue rendue publique, ce samedi 1er février, l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD), Bloc Liberal (BL), Nos Valeurs Communes, Congrès Africain pour la Démocratie et le Renouveau (CADREG), dénoncent « l’enlèvement », à N’Zérékoré, d’un certain Fassou Goumou, coordinateur d’un mouvement qui milite pour la défense de la Constitution, à l’instar du FNDC. Nous vous livrons l‘intégralité de cette déclaration dont Guinéenews.org a reçu copie :

 

 « Nous, Union pour le Progrès de la Guinée (UPG), Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD), Bloc Liberal (BL), Nos Valeurs Communes, Congrès Africain pour la Démocratie et le Renouveau (CADRE), avons appris avec étonnement l’arrestation le vendredi, 31 janvier 2020 á N’Zérékoré et l’enlèvement ce samedi, 1er février 2020 de M. Fassou Goumou, Coordinateur National du Mouvement pour le Renforcement de l’Unité et de la Démocratie en Guinée (MORUDEG). Ce mouvement nouvellement créé, á l’instar de nos formations politiques, milite pour la défense de la Constitution du 7 mai 2010.

Cette arrestation et cet enlèvement pour une destination inconnue font suite á la découverte d’un corps sans vie suspendu á un arbre non loin du domicile de M. Fassou Goumou qui, ayant constaté le cas, s’est rendu á la police pour informer les autorités compétentes.

Face á cette situation, nous, leaders des partis politiques et mouvements sus-cités, demandons avec instance aux autorités guinéennes:

Ø    La localisation de M. Fassou Goumou et la protection de ses droits fondamentaux dont celui de sa vie;

Ø    L’ouverture d’une enquête impartiale sur les causes du décès de la victime dont le corps a été découvert en ce lieu.

Nous tenons á rappeler que M. Fassou Goumou dont, le mouvement qu’il coordonne milite pour la défense de la Constitution du 7 Mai 2010 faisait déjà l’objet  d’intimidation, et même, des menaces de mort par les promoteurs du troisième mandat, du changement constitutionnel et de la présidence á vie, á l’instar des autres leaders et militants du FNDC.

Nous condamnons fermement cet acte barbare d’un autre âge et prenons la communauté nationale et internationale á témoin sur les graves conséquences qui peuvent d’écouler de l’atteinte á la vie de M. Fassou Goumou.

 

Fait á Conakry, le 1er février 2020.

Pour l ‘UPG: Jacques GBONIMY                                                                                            Pour l’UGDD: Pépé Francis HABA

Pour le Bloc Liberal: Dr Faya MILLIMOUNO

Pour le CADRE: Daniel KOLIE

Pour les Valeurs Communes: Etienne SOROPOGUI ».