voir Plus
    mercredi, 21 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    N’Zérékoré: une prostituée se fait gruger par deux Nigérians avec des faux billets d’euros!

    C’est dans la nuit de lundi 8 à mardi 9 octobre aux environs de 3 heures du  matin que la rédaction locale de Guinéenews basée à N’Zérékoré a été informée par un appel téléphonique de la détresse d’une prostituée dans un hôtel de la place. (Photo d’archives)

    A en croire les explications de l’infortunée prostituée qui est de la vingtaine, la rencontre a eu lieu dans un maquis la veille le lundi à 22h40.  C’était avec deux Nigérians qui l’ont déplacée pour l’hôtel.

    Selon notre interlocutrice, elle a conclu le marché avec les Nigérians à 150 euros, soit près de 1 500 000 francs guinéens pour trois heures de temps. Contrat conclu. La pauvre ! Après cette partie de jambes en l’air avec les deux hommes dans la  chambre négociée, à cet effet, ils lui ont tendu 3 billets de 50 euros puis se tirent sans attirer l’attention du gérant. Quelques instants après, la prostituée commence à sentir des douleurs. Elle  pousse des cris. Chose qui a attiré l’attention du gérant et certains occupants.

    C’est ainsi qu’avec son téléphone, le gérant réussira à informer une de ces copines de la même boîte qu’elle. Celle-ci en arrivant se fera accompagner par deux autres amies. Sur les lieux, ces filles s’emploieront à consoler leur amie en détresse et à comprendre la mésaventure qui lui est arrivée. C’est en ce moment que la malheureuse fille de joie va tendre à ses amies ces 150 euros. Après avoir vérifié les billets, l’une de ses copines reconnaitra facilement qu’ils sont faux.  «Ma copine, ce sont des faux billets qu’ils t’ont remis», s’exclama-t-elle.

    À noter que la victime, qui avait l’air d’une femme violentée en raison des traces de saignement sur les pieds, a été finalement prise en charge par ses copines qui l’ont ramenée avec elles.

    Par ailleurs, un observateur nous a confiés que cet acte est la preuve patente  que la prostitution est devenue une pratique courante à N’Zérékoré et qu’elle entraine de plus en plus de filles, attirées par l’appât de gain.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE