Omission de la Culture et du Sport par Kassory : La réaction à chaud du ministère

juin 29, 2018 11:25
0

Lors de la présentation de la lettre de Politique générale de son gouvernement à l’Hémicycle mercredi 27 juin 2018, le Premier ministre a zappé le secteur de la Culture et du Sport. Un fait qui irrite plus d’un, apprend-on.

Même si des indiscrétions dans la cité nous apprennent qu’il a été demandé à tous les départements ministériels de préparer chacun ses notes techniques et de les faire parvenir à la Primature. Et que le ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique n’aurait pas déposé ses notes techniques.

« Non ! Je me porte en faux », réfute à bloc, cette accusation, le porte-parole du département, par ailleurs directeur national de la Culture. « On a déposé. Le conseiller chargé de la Culture a déposé en bonne et due forme. On fait partie des tout-premiers départements auxquels on a demandé. On ne peut pas désobéir à des instructions », clarifie à Guinéenews© Jean Baptiste Williams dans un entretien téléphonique.

Cette omission faite à dessein ou non n’honore pas la Guinée qui, pendant le première République, a brillé de mille et un éclats sous les projecteurs du monde à travers sa Culture. C’est pourquoi le ministère dirigé par Sanoussy Bantama Sow s’indigne face à la malheureuse situation.

« C’est complètement dommage !», s’offusque notre interlocuteur qui éprouve même de la peine à aborder la question.

« Je ne voulais même pas me prononcer sur le sujet, parce que nous, on a fait notre travail. Entre nous et le Premier ministre, il y a le chef de département. C’est simplement désolant. Mais on a déposé, et à temps », se reprend le célèbre animateur de la Sono mondiale et des merveilles du passé.

Et pour asseoir ses propos sur une base justificative, Jeannot Williams dit, à propos,  avoir échangé au téléphone avec M. Mounir Camara, père de l’artiste DJ Oudy 1er  et qui se trouve être un des conseillers du Premier ministre.

« Et j’étais dans le bureau du chef de Cabinet au moment où le conseiller chargé de la Culture faisait le dernier draft. On a revu ensemble et ça a été déposé », rassure M. Williams qui dit avoir l’obligation d’obéir à la discipline administrative.

Maintenant, l’opinion a besoin de savoir ce qui a prévalu à l’omission du secteur de la Culture et du Sport dans la lettre de Politique générale du gouvernement de Don Kass. En tout cas, le ministère lésé dans cette présentation décline toute responsabilité l’indique son porte-parole entre ces lignes.

« On a revu l’ancienne lettre de mission de l’ancien Premier ministre. On a tiré tout ce qu’il y a de pertinent dans le plan d’actions à court, moyen et long termes pour le joindre à ses notes techniques », conclut Jean Baptiste Williams.

Jusqu’au moment où nous publions cette dépêche, nous n’avons pu être en mesure de joindre aucun haut cadre de la Primature pour connaître les motivations réelles d’une telle omission qui crée déjà des frustrations.

Nous y reviendrons.