Opération de régulation des abonnés : Electricité De Guinée célèbre ses 500 mille clients recensés

0
1284

Le nombre d’abonnés recensés d’EGD (Electricité de Guinée) est passé à un demi-million. C’est le fruit d’une opération de régulation lancée depuis le mois juin 2018. C’est l’agence d’EDG  de Lambanyi sise dans la commune de Ratoma qui a servi de cadre ce vendredi 29 mars à la célébration de ce résultat dans un temps record.

Devant les travailleurs et les clients massivement mobilisés à cet effet, l’administrateur  général d’EDG Abdenbi Attou a laissé entendre que c’est le fruit d’un grand travail collectif.

« Je tiens à féliciter et remercier vivement  toutes les équipes du projet  de recensement  et celles d’EDG. Nous remercions également l’ensemble de nos partenaires. Nos remerciements vont  à l’endroit de nos équipes de communication qui ont particulièrement œuvré dans la sensibilisation et à l’ensemble des chefs de quartiers. Nous avons tenu à faire cette cérémonie ici à Lambanyi  puisque c’est ici en 2018 que nous avons lancé le projet d’opération de régulation en tant qu’agence pilote », a-t-il fait savoir.

S’exprimant sur ce fameux résultat,  le patron d’EDG Abdenbi Attou a déclaré que ce projet figure parmi les plus importants du redressement commercial d’EDG. « Nous avons commencé cette opération de recensement en tant qu’opération pilote financée sur les fonds propres. L’objectif était d’anticiper avant l’arrivée de notre partenaire qui est la BM (Banque Mondiale), », a-t-il rappelé.

Au début des opérations, a expliqué M. Abdenbi Attou, l’objectif était fixé à 20.000 abonnés. « En un mois, nous sommes arrivés à 25.000 voire 30.000 clients régularisés à Conakry », a-t-il fait comprendre avant d’annoncer que cette opération de régulation des clients va s’étendre sur les villes de l’intérieur du pays.

Qualifiant  les 500 mille d’abonnés dans un temps record d’exceptionnel, M. Abdenbi Attou a promis que ce nombre sera revu à la hausse d’ici la fin d’année. « Il passera de 500 mille à 700 mille d’abonnés ou plus », a-t-il estimé.

Prenant la parole, le chef du projet  recensement et vulgarisation Ousmane Condé a signalé que le projet recensement et régularisation commerciale a été initié par EDG dans le cadre de l’amélioration des performances commerciales de l’entreprise.

« Ce projet  recensement et vulgarisation est piloté par un chef de projet. Il est assisté par un responsable de recensement, d’un responsable régularisation commerciale  et 18 superviseurs chargés de veiller à la qualité des prestations. Le projet évolue avec l’accompagnement de deux partenaires clés. Cinquante équipes ont été dépêchées sur le terrain en plus d’une équipe de techniciens chevronnés chargés du traitement des données. Le recensement se fait sur la base d’une méthodologie électrique. L’abonné est rattaché directement à un support, un transformateur et un départ. Quant à la société Gentina, elle a déployé sur le terrain 260 agents interfaces entre les clients et agents techniques repartis en 130 équipes évoluant sous le contrôle de 10 superviseurs », a expliqué M. Condé.

Et de poursuivre : « l’entreprise Gentina a  également mobilisé 15 informaticiens chargés de la saisie pour l’intégration des consommateurs. Toutes ces différentes activités sont coordonnées par l’équipe du projet EDG qui a bénéficié d’un encadrement constant de monsieur le directeur commercial ainsi qu’une implication personnelle de  l’administrateur général d’EDG ».

D’après M. Condé, cette synergie d’action a permis le recensement de 306 056 points de livraison dont 27% étaient des clandestins et 48% des sous-abonnés qui payaient l’électricité à de tierces personnes.