Organisation de la CAN 2023 en Guinée : les précisions du ministre des Sports Bantama Sow

décembre 12, 2018 7:38

Le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow a été interpellé ce mercredi 12 décembre par les députés sur l’organisation de la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) en Guinée en 2023. En réponse, M. Sow a déclaré que la «Guinée n’a pas encore reçu une notification écrite du comité exécutif de la CAF (Confédération Africaine de Football)».

 

Pour rappel, le ministre Bantama Sow a fait savoir aux députés que  pour la première fois, c’est Aboubacar Titi Camara, ministre des Sports à l’époque, qui a eu l’idée d’adresser une lettre d’intention d’organiser la CAN en république de Guinée en 2019 ou en 2021. Mais très malheureusement pour lui, a-t-il indiqué, la CAF n’avait pas encore ouvert le dépôt des candidatures. 

«Quand j’ai succédé au ministre Aboubacar Titi Camara, j’ai repris la même lettre et je me suis fait accompagner par une forte délégation pour aller déposer la candidature guinéenne en Egypte (…). Malheureusement, la Guinée n’a pas été retenue ni pour 2019, ni pour 2021. Plutôt, le Comité exécutif de la CAF a décidé de donner l’organisation de la CAN 2023 à la Guinée. Le président actuel de la CAF était membre du Comité», a-t-il rappelé.

 Parlant de l’organisation de la CAN 2023 en Guinée, le ministre Sow a signalé que celui qui s’est prononcé dessus dans les médias est revenu sur sa déclaration arguant qu’il a été piégé par les journalistes.

«Le sieur qui a parlé sur les ondes, a rencontré le président de la FEGUIFOOT (Antonio Souaré NDLR) qui est par ailleurs, président de la COCAN (Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations). Il était obligé de revenir sur ses propos en disant qu’il a été piégé par les journalistes. Alors, ce qui reste clair, la Guinée n’a pas encore reçu une notification écrite de la CAF. La CAF a dit qu’elle va passer par voie de glissement. Ce veut dire que le Cameroun organise la CAN en 2021, la Côte d’Ivoire en 2023 et la Guinée en 2025. Personnellement, organisé une CAN ou non, la Guinée ne doit pas lier son développement à un évènement. Nous devons nécessairement réaliser les infrastructures en Guinée. Si la CAF fait souvent appel au Maroc ou à l’Afrique du Sud, c’est parce qu’ils ont des infrastructures. Quel que soit le résultat du 9 janvier 2019 à Dakar, la Guinée doit obligatoirement poursuivre la réalisation des infrastructures», a-t-il expliqué.