Organisation des législatives : l’opposition reste inflexible sur sa position

mai 8, 2019 7:19

A l’occasion de sa rencontre tenue ce mercredi 8 mai au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à Hamdallaye-CBG, l’opposition a accusé la CENI et le parti au pouvoir de trainer les pas sur l’assainissement du fichier électoral.

« Nous avons noté que la volonté du parti présidentiel et d’Alpha Condé est en train d’être suivie par la CENI qui traine le pas et hésite à appliquer les pertinentes recommandations de la mission d’audit du fichier électoral. Il y a eu beaucoup de palabres et aucune décision n’a été prise en raison de l’attachement de la CENI à cette position de la mouvance qui ne veut pas que le fichier soit assaini », a accusé Cellou Dalein Diallo, avant de rappeler que le but de l’audit c’était d’évaluer le fichier, d’identifier les faiblesses et les irrégularités qu’il contient et de proposer des solutions de correction.

Après avoir rappelé les problèmes existant dans le fichier électoral, le chef de file de l’opposition a fait savoir qu’il est normal, sinon indispensable que tous les électeurs reviennent lors de la prochaine révision du fichier électoral afin de connaître leur existence ou non, et de leur doublon. Ceux qui ne viendront pas, dit-il, devront être radiés du fichier.

« Comme on est convaincu qu’il y a des fictifs et des doublons, pour corriger cela, il est bon que chacun prouve son existence avec des données complètes. On n’a pas tranché ce débat parce que la CENI, sous la pression du gouvernement, du parti présidentiel, ne veut pas appliquer visiblement les recommandations de l’audit. Or, l’accord politique du 12 octobre 2016 stipule que les résultats de l’audit s’imposent à la CENI », le président de l’UFDG. Avant d’exiger l’épuration de ce fichier avant la tenue des prochaines élections législatives : « Donc, l’opposition républicaine interpelle la Ceni sous sa responsabilité de faire appliquer les recommandations des auditeurs. D’autant plus que tous les partis politiques qui étaient à Kindia, sauf le RPG, ont exigé que ces recommandations soient appliquées intégralement sans aucune modification. L’opposition républicaine confirme sa position et exige l’application intégrale de ces recommandations. »