Ouverture des audiences à Kindia:  Plus d’une vingtaine de dossiers criminels en instance

0
728
Les audiences criminelles ont démarré ce vendredi 10 janvier 2020 au tribunal de première instance de Kindia. Ces audiences dites criminelles visent à rapprocher la justice des justiciables
conformément au code de procédure pénale.
Pendant 15 jours, les magistrats de la cour se pencheront sur 24 dossiers criminels sur des infractions retenues contre une centaine d’accusés au palais de justice de Kindia. Il s’agit entre d’assassinat, decomplicité d’assassinat, de meurtre, d’enlèvement, de coups et de blessures volontaires, de viol sur mineur, etc.
Depuis novembre dernier, date de la première audience criminelle de cette juridiction à ce jour, une dizaine de décisions ont été rendues et ces affaires ont concerné plus de 100 criminels.
Pour ce qui est de cette nouvelle ouverture donc,  24 affaires criminelles sont inscrites au rôle. Elles concernent une centaine de personnes.
Amadou Diallo, le procureur général près du tribunal de première instance de Kindia explique les raisons de la reprise de ces audiences criminelles.
« Il faut le rappeler que cela vient de la volonté du chef de l’Etat qui a donné des instructions au premier ministre et au ministre d’Etat, de la justice et garde des sceaux pour apporter un appui aux
juridictions de la république pour que tous les criminels soient jugés dans les plus brefs délais. Il va dans la quiétude et dans sécurité des populations. Donc, c’est dans cette optique que le tribunal de Kindia a pris les mesures nécessaires pour mettre en état tous les dossiers
criminels et que ces accusés soient traduits devant ce tribunal.
Cette fois-ci pour répondre à ce besoin impérieux de justice sociale, ces audiences criminelles vont se tenir de façon continue jusqu’à ce que tous les dossiers criminels puissent connaitre une décision profonde.
Je vous rappelle que nous avons débuté ces audiences criminelles le mois
de novembre dernier à Télémilé ensuite Forécariah et on compte les
boucler dans 15 jours ici à Kindia  surtout le dossier le plus brûlant
qui a défrayé la chronique par ce qu’il y a un élu local du parti de l’opposition, UFDG, a été assassiné dans la préfecture de Télémilé.
Donc, ce dossier-là doit être jugé », rassure le procureur.
Présent à l’ouverture de ces audiences criminelles, maitre Sidiki Bérété, avocat au barreau de Guinée et celui des victimes souhaite que le droit soit dit au cours de ces audiences.
« D’abord, c’est un bonheur pour nous que ces audiences puissent reprendre puisqu’il y va dans l’intérêt de nos clients en détention ou en attente d’une justice de leur affaire. En tant qu’avocat de la
défense,  je dois avouer que j’attends une justice indépendante, une justice libre de son devoir puisse être rendue par les magistrats convaincus de leur devoir qui leur attend. Vous le savez, un élu de
l’UFDG du nom de Yero Malal Diallo a été froidement assassiné dans la nuit du 19 au 20 mars 2019 dans son village à Timbiwel.
Malheureusement pour des concurrences  des postes de mairie entre la mouvance et l’opposition. Donc, nous voulons que ce dossier soit tranché conformément à la loi comme souhaite les parents » l’avocat.
Au cours de ces audiences, de nombreuses infractions criminelles qui
étaient en attente seront jugées. A en croire le procureur général, c’est après une évaluation systématique qu’il a été constaté que Kindia regorge beaucoup plus d’affaires criminelles.
Ces audiences criminelles s’étendront sur une période de 15 jours dans la cité des agrumes.