PADES au comité inter partis : la preuve que Dr Ousmane Kaba sera bel et bien dans la course à la présidentielle

0
536

L’annonce de la candidature du président du parti des  démocrates pour l’espoir (PADES) à la prochaine présidentielle n’est pas un discours creux. En tout cas, contrairement aux autres partis membres du front national pour la défense de la constitution (FNDC) avec lesquels il avait boudé les élections législatives et le référendum, le PADES était représenté comité interpartis ce vendredi, en vue de la présidentielle.

Le premier comité interpartis organisé par la commission électorale  nationale indépendante (CENI) après le double scrutin controversé de mars dernier n’a pas enregistré de représentants des principaux partis de l’opposition. Mais il y avait un émissaire du PADES, parti membre du FNDC, dont le président Dr Ousmane Kaba n’entend pas continuer la politique de la chaise vide.

Au sortir  de la rencontre, ce vendredi, tout en revendiquant son statut d’opposant, Ibrahima Camara, coordinateur du parti PADES livre ses impressions à Guineenews.  « Il y a eu des échanges très fructueux entre les participants. Nous notons que la CENI s’est engagée à organiser des élections inclusives et transparentes comme d’habitude. »

Un engagement de l’organe de gestion des élections qui ne suffit pas pour rassurer le représentant du PADES, bien que décidé à faire l’aventure. « …Nous savons que la CENI en République de Guinée est très performante dans les élections escamotées, dans des élections qui ne sont pas partagées par la majorité des acteurs. Mais nous participons quand même. Chaque fois qu’on nous invite, nous venons participer aux échanges. Nous leur donnons nos préoccupations. Quitte à eux d’en tenir compte ou pas », se justifie-t-il. Et d’enfoncer le clou: « mais nous savons que dans notre pays, le niveau de capitalisation des institutions est tel qu’il est difficile de croire à  cette institution qui organise des élections escamotées chaque fois. »

Poursuivant, sur fond d’hésitation, l’opposant affirme « qu’il y a une vérité qu’on peut dire. C’est que la politique qui a été imposée au peuple de Guinée depuis 2010, a raboté tous les fondements démocratiques… le niveau de caporalisation des institutions est tel que rien n’empêchera le professeur Alpha Condé de se présenter pour ce troisième mandat. C’est la première vérité. La deuxième vérité est que le niveau de corruption organisée dans ce pays est tel que le président Alpha Condé va se présenter. Même s’il ne gagnera pas ces élections, il est sûr et certain que l’administration et les institutions caporalisées feront en sorte qu’il soit déclaré comme président. Quoi qu’il en soit, Dr Ousmane Kaba sera candidat aux élections présidentielles. Ce sera une façon de mettre la pression psychologique sur la dictature et gagner ces élections. »

A la question de savoir si son parti ne s’engage pas pour ces élections en s’avouant déjà vaincu, Ibrahima Camara il répond par la négative et explique que « nous misons sur un sursaut national ». Avant d’ajouter que « le peuple de Guinée est aujourd’hui dans une misère indescriptible ».

Reste à savoir avant ce «sursaut national» espéré, comment le PADES peut dérouler son projet de candidature en restant membre du FNDC ?