Paiement des primes d’incitation aux enseignants : A Kankan, les avis sont mitigés !

0
425

Début ce mercredi 19 février 2020, à Kankan, ont débuté les opérations de paie de bourses d’incitation pour le personnel enseignant non gréviste dans les établissements scolaires de Kankan. C’est au lycée régional Almamy Samory Touté que les opérations de lancement se sont déroulées ce matin en présence des autorités éducatives de la place et sous la supervision d’une mission spéciale dépêchée par le Département en charge de l’Education nationale et de l’Alphabétisation.

Pour Yamoussa Nana Camara, le chef de ladite mission, l’objectif est clair. Il s’agit de payer ces primes variant de 450.000 à 1.300.000 compte tenu de la nature de la zone de service, uniquement qu’aux enseignants en situation de classe. « Si le gouvernement nous a dépêché ici, c’est pour payer les primes d’incitation pour les enseignants. Mais seulement ceux qui sont présents à leurs postes. », a-t-il clarifié.

La tâche des missionnaires s’annonce très facile alors à Kankan car : « il n’y a pratiquement pas de grève. Donc, tous les enseignants qui ont été identifiés par la précédente mission pilotée par le Dr Bano Barry et qui sont situation de classe, bénéficieront de cet argent ».

Après avoir été le premier à percevoir son argent, Abdoul Aziz Keita, un professeur de chimie en classe de 12eme exprime son profond sentiment de joie : « Aujourd’hui, je suis très content. Le paiement de ces primes est un ouf de soulagement pour tous les professeurs, et ça va aussi les encourager à continuer à aller sur le chemin de l’école. Donc, je remercie beaucoup le président Alpha Condé. J’ai reçu les 600 000 GNF qui étaient disposés à être distribués au chef-lieu régional comme Kankan. »

Contrairement à lui, Souleymane Keita, un professeur d’histoire-géographie au lycée Samory Touré n’est pas tout à fait satisfait. Il demande le versement de cette prime sur le salaire de base comme  l’exigent les syndicalistes affiliés au SLECG d’Aboubacar Soumah.

« Les 600 000 GNF que nous percevons ne sont pas assez. Les enseignants guinéens ne sont pas bien payés et si l’Etat a jugé nécessaire de payer ces primes-là, en aucun cas on  ne doit songer à les banaliser. Pour cela, il faut que ça soit inclus au salaire et qu’on les reçoive mensuellement à partir de maintenant. Ça serait mieux ainsi, au lieu de nous réunir comme ça comme des enfants pour recevoir ces montants », a-t-il recommandé.

A noter que la mission de payement des primes d’incitation après la commune urbaine de Kankan, est attendue dans les jours prochains dans d’autres localités.