Parlement: ces propos dithyrambiques de Kondiano à l’endroit de Kassory qui font grincer les dents

mai 31, 2018 2:35
0

Le Dr Ibrahima Kassory Fofana a rendu, mercredi 30 mai une visite de courtoisie à l’Assemblée nationale. Lors de cette rencontre avec les membres du bureau du parlement, à sa tête Claude Kory Kondia, le Premier ministre a évoqué certaines de ses ambitions pour la Guinée. Une chose qui a mis aux extases le président de l’Assemblée nationale.

« Nous avons écouté le Premier ministre qui nous a décliné un peu son programme à venir », a déclaré Claude Kory Kondian, avant d’ajouter qu’il s’est engagé à soutenir le nouveau Premier ministre : «J’ai engagé l’Assemblée nationale en demandant aux collègues présents ici, les membres du bureau à faire en sorte qu’on puisse l’accompagner.»

Kassory Fofana est le troisième Premier ministre d’Alpha Condé en l’espace sept ans. Mais aux yeux du président de l’Assemblée nationale, c’est l’un des meilleurs choix que vient de faire le président de la République : «c’est un Premier ministre qui a des idées claires. Il veut faire en sorte qu’on dialogue de manière très positive avec toutes les tendances politiques, ethniques afin qu’on ait un dialogue sincère pour la paix et la stabilité de ce pays. Sans cette paix il est pratiquement impossible de développer notre pays. Je l’ai encouragé. C’est un homme ouvert d’esprit, très compétent, c’est un homme qui a l’art d’embrasser les grands ensembles. Je pense que ça a été l’un des meilleurs choix que le président Alpha Condé ait fait en nommant Kassory comme Premier ministre dans ce pays. »

En Guinée, le principe démocratique voudrait l’indépendance des trois pouvoirs. Selon certains observateurs,  le fait que le président de l’Assemblée nationale lance, de façon aussi hâtive, des fleurs au Premier ministre, prouve le manque d’indépendance de son institution vis-à-vis de l’exécutif.

Lors de l’ouverture de la  session des lois, Claude Kory avait accusé certains d’avoir rencontré des diplomates afin que ces derniers bloquent leurs appuis au gouvernement guinéen. Cela avait été mal apprécié par des députés de l’opposition.