Parlement : Claude Kory invite le gouvernement à accroitre les voies et moyens de mobilisation des recettes

septembre 4, 2018 8:44
0

Après deux semaines de travaux, la session extraordinaire de la loi de finances rectificative 2018 a été clôturée ce mardi par le président de l’Assemblée Nationale en présence de 74 députés sur les 113 inscrits. Dans son discours de clôture, Claude Kory Kondiano a invité le gouvernement à imprimer plus de diligence dans la mise en œuvre de ses recommandations notamment, celles relatives au décret d’application de la loi sur la gouvernance financière.

« Il s’agira, en particulier, d’amplifier les voies et moyens de mobiliser et de sécuriser les ressources hors fonctionnement des régies financières et de collecter et reverser dans les comptes dédiés à l’État, les recettes des entreprises qui sont encore dans le portefeuille public », a indiqué Claude Kory Kondiano.

Plus loin, le président du parlement a déploré le comportement de certains Guinéens qui bloque, selon lui, le pays.  «Les succès de notre ambition pour notre pays devraient emporter l’adhésion consciente de nos mandants, de la classe politique, du secteur privé et de la société civile dans toutes ses composantes. Cela fait malheureusement défaut au niveau de certains de nos compatriotes toutes tendances confondues dont les comportements bloquent le pays », a-t-il regretté.

Il se dit par ailleurs convaincu que c’est par le travail seulement que « nous pourrons arriver à bout des innombrables défis du développement auxquels nous sommes confrontés. C’est donc dire que nous devons transcender nos divergences politiques et nos différences de tous genres pour mettre la Guinée au-dessus de tout.»

De son côté, le Conseiller spécial du président de la République chargé des relations avec les institutions, a apprécié la sérénité qui a accompagné les travaux de cette présente session. Pour lui, l’adoption de la loi de finances rectificative 2018, permettra de mettre entre les mains du gouvernement, un outil essentiel de défense de la gestion de la loi de finances initiale votée en 2017. «Il constituera un document d’éclairage de l’élaboration de la loi de Finances Initiale 2019, selon les importantes mesures relatives à la redynamisation du travail gouvernemental, visant le processus de préparation du budget de l’Etat », a indiqué Mohamed Lamine Fofana.

A noter, par ailleurs, que le volet recettes ainsi que le volet dépenses de la loi de finances rectificative 2018, a été revu à la baisse. La prévision des dépenses, par exemple, se chiffre à plus de 19 190 milliards de francs guinéens alors que la loi de finances initiale était de 20 861,9 milliards de francs guinéens. Soit une baisse de 1 671,3 milliards de francs guinéens.